L'actualité du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture France - Corporate Finance et Private Equity

Chronique

Bulletin Asie : Spigraph, Amer, Engie, Suez, GIC...

PAR  | 12 septembre 2018 | 1603 mots
Chronique Asie

Spigraph, Amer, Engie, Mega Cast, GIC... Chaque semaine, toute l'actualité du capital-investissement et des fusions-acquisitions en Asie Pacifique...

Logiciel et services informatiques : Spigraph / Alos / Kyocera (France / Allemagne / Japon)

Le distributeur de scanners et intégrateur de logiciels de capture documentaire Spigraph cède sa filiale allemande Alos , générant 16 M€ de revenus, au géant japonais Kyocera . Le cédant avait confié un mandat de vente à sa banque d'affaires Capitalmind , qui connait bien la cible pour avoir été à la manœuvre, côté acquéreur cette fois, en 2011 (lire aussi l’article CFNEWS : Spigraph revend l'allemand Alos ).

Sport : Anta / Amer (Chine / France, Finlande)

Salomon, Arc’teryx, Peak Performance, Atomic © Amer Sports

Anta, leader de vêtements et d’accessoires de sport en Chine coté à Hong Kong, s’associe au fonds FountainVest Partners pour lancer une OPA sur son homologue finlandais Amer Sports. L’offre, soit 40 euros par action, représente une prime d’environ 39 % par rapport au cours de la veille et valorise la cible 4,7 Md€. La cible a été créée à la suite du rachat, en 2005, de la marque française Salomon créée en 1947 à Annecy. Forte d’un chiffre d’affaires de 2,685 Md€ pour un Ebit de 215 M€, Amer Sports possède également Wilson, marque des raquettes de tennis et Arc'teryx, marque des vêtements de montagne. Le fonds de pension finlandais est aujourd’hui le plus important actionnaire d’Amer.

Anta, propriétaire de Fila et Descente, avait également convoité Puma, marque allemande de 3,63 Md€ de revenus et détenue alors à 86 % par Kering (lire aussi notre bulletin précédent ). Le holding de la famille Pinault, Artemis (actionnaire de Kering à hauteur d’environ 40 %), est alors devenu l’actionnaire de référence avec une participation de 29 % ; le flottant s’était rehaussé de 14 % à 55 %.

Energie : Engie (France / Brésil / Chine)

L'entreprise publique chinoise State Power Investment Corp (SPIC) est en négociations avec Engie pour racheter une centrale à charbon du groupe français au Brésil, a rapporté le journal brésilien le Valor Economico. La cible est le site de Pampa Sul, dans l'Etat de Rio Grande do Sul, encore en construction, dont la capacité de production sera de 340 megawatts. Le montant de la transaction pourrait s’élever à entre 800 millions et un milliard de réais (166 et 207 millions d'euros).

Engie aux 65 Md€ de revenus, quatrième groupe européen de services aux collectivités en termes de capitalisation boursière, réduit depuis longtemps son exposition au charbon et aux énergies fossiles pour se concentrer sur les énergies renouvelables. Pour rappel, le groupe coté est déjà devenu un pur player de l’énergie décarbonée en Asie-Pacifique avec la cession en juin dernier de son dernier actif de centrale charbon dans cette zone, soit sa participation de 69,1 % dans Glow, producteur d’électricité coté à Bangkok (lire aussi notre bulletin précédent ). Dans le cadre de son plan de rotation d’actifs polluants sur la période 2016-2018, la zone Asie Pacifique a contribué presque 5 Md€ à ce plan, dont le montant total de l’objectif est de 15 Md€.

Environnement : Suez NWS / Shanghai Huayi (Chine / France)

Suez NWS , filiale détenue à 58 % par Suez et 42 % par le hongkongais NWS, et Shanghai Huayi ont signé le contrat de traitement et de valorisation des déchets dangereux de Qinzhou, dans la province du Guangxi en Chine. L’accord prévoit la création d’une coentreprise entre Suez NWS (51 %) et Huayi Group (49 %) qui sera chargée de la construction, du financement et de l’exploitation pour 50 ans d’une unité de valorisation énergétique (UVE). Cette unité, d’une capacité de traitement de 30 000 tonnes par an, représente un investissement total d’environ 46 M€. Les travaux de construction débuteront en 2018 pour une mise en service de l’usine en 2021.

Industrie : Metso / Mega Cast (Finlande / Inde)

Metso investit à Vadodara (État du Gujarat, Ouest de l’Inde) pour l’acquisition d’un projet de fonderie baptisé Mega Cast pour 25 M€. Metso entend développer la capacité de cette fonderie d’ici 2020 afin de produire davantage de pièces d’usure pour les marchés des mines et des granulats. L’opération a pour l’objectif de répondre aux besoins croissants des clients en matière de disponibilité des pièces et délais de livraison. L’accroissement de la capacité de la fonderie Mega Cast permettra d’effectuer de premières livraisons dès la fin 2019 pour une production accrue en 2020.

Immobilier : GEG / GIC (Allemagne / Singapour)

German Estate Group, mandaté par le fonds souverain de Singapour GIC, effectue un premier investissement pour le compte du singapourien. L’actif Börsencenter, situé au Schillerstraße 19-25, est un immeuble de six étages avec 8 600 m² de surface dans le quartier des affaires de Francfort. GEG le modernisera et le repositionnera. Le vendeur, conseillé par FPS et Crowe Frankfurt, est un fonds immobilier géré Catalyst Capital. L’investisseur était conseillé par White & Case. Colliers Francfort a agi en tant que conseil immobilier.

Automobile : Nio (Chine)

Le constructeur chinois de voitures électriques Nio a retenu le bas de sa fourchette indicative de prix pour son introduction en Bourse (IPO) à New York, soit 6,26 $ par action. L’IPO s’est réalisée dans un climat d’inquiétude quant aux perspectives de son principal concurrent Tesla ainsi que du secteur de véhicules électriques et les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine qui ont pesé sur les marchés boursiers mondiaux. L’opération valorise l’entreprise 6,41 Md$ contre l’ambition initiale de 20 Md$. La cible, fondée en 2014, a levé 1 Md$ dans le cadre de cette IPO, ce qui en fait la troisième plus importante introduction d’une entreprise chinoise sur le marché américain cette année. Nio, soutenue notamment par le géant chinois Tencent Holdings, compte également des investisseurs comme Hillhouse Capital Group, Sequoia Capital et un fonds de Baidu. Goldman Sachs, JPMorgan Chase et Morgan Stanley ont orchestré cette opération. Bank of America Merrill Lynch, Credit Suisse, Citigroup, Deutsche Bank et UBS y ont également participé.

Nomination : Alantra (Shanghai)

L'équipe d'Alantra à Shanghai

Alantra , banque d’investissement internationale indépendante dédiée au mid-market et à la gestion d’actifs, renforce sa présence en Chine avec le recrutement de trois professionnels seniors. Fort de 15 ans d’expérience dans les services financiers et le conseil, Richard Zhu va prendre la tête d’Alantra en Chine en tant que Managing Partner. Spécialisé dans le conseil sur le mid-market, Richard Zhu était jusqu’à présent Managing Director chez Lincoln International. Il avait auparavant travaillé pour Morgan Stanley Huaxin Securities, Bain & Company et Chinese Mutual Fund Companies. Il est accompagné par Linda Wang (Director). Cette dernière a exercé chez Lincoln International pendant plus de 10 ans et a lancé l’activité du conseil en M&A en Chine. John Hang (Vice-Président), fort d’une expérience de 7 ans en banque d’investissement, rejoint également Alantra. 

Par ailleurs, Iñigo Mateache (Director), ancien director au bureau madrilène d’Alantra, a été transféré au bureau de Shanghai où il prendra la tête des activités des fusions-acquisitions cross-border pour la Chine. 

Et aussi :

Energie : Engie / J-Power (France / Japon)

Engie a signé un protocole d’accord avec le japonais J-Power pour une collaboration dans les technologies d’éoliens en mer. Les deux groupes entendent également développer ensemble des projets éoliens en mer au Japon, en Europe et dans d’autres régions.

Services Financiers (Chine / Afrique)

Création de l'Association interbancaire sino-africaine à Pékin

Seize banques africaines dont Rawbank, leader du secteur bancaire congolais, s’associent avec l’institution financière publique China Development Bank (CDB) pour créer l’Association interbancaire sino-africaine à Pékin (CAIBA). S’inscrivant dans le cadre du renforcement des relations de la Chine avec l’Afrique, cette initiative a pour objectif d’aboutir à une coopération gagnant-gagnant et à un développement commun. Parmi les banques internationales et panafricaines sélectionnés comme membres fondateurs figurent Standard Bank, Absa et Attijariwafa Bank etc. 

Alibaba (Chine)

Fondateur d'Alibaba et d'Ant Financial, Jack Ma Yun

À 54 ans, Jack Ma, fondateur du géant d’e-commerce chinois, quittera son poste président du conseil d’administration dans un an au profit de Daniel Zhang, actuel directeur général d'Alibaba. L’annonce a été faite le 10 septembre dernier, fête des enseignants -Jack Ma était un professeur d’anglais. Il souhaite se tourner vers la philanthropie à la manière de Bill Gates. 19ème fortune mondiale, avec un pactole évalué à 40 Md$, il a évoqué dans une lettre au public qu’il ferait son retour dans l’éducation.

Bonne semaine à tous.

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Asie ? Écrivez nous à : chao.zhang@cfnews.net