L'actualité du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture France - Corporate Finance et Private Equity

Nouveau ! 10 avril 2018

3016 mots

Bulletin Hebdo Afrique : Proparco, Cofina, Sahel Capital, Sagarmatha, Terragon Group...

Focus sur les dernières infos capitalistiques du continent africain (en accès libre)

 

- Fonds -

 

Corporate Finance

 

Côte d’Ivoire : Mediterrania Capital acquiert 30 % de Cofina

Le fonds de private equity barcelonais Mediterrania Capital Partners, dédié à la croissance des entreprises en Afrique, prend une participation de 30 % dans le Groupe Compagnie Financière Africaine (Cofina), première institution africaine de mésofinance. Cofina, basé à Abidjan et fort d'un chiffre d'affaires de 77 M€ en 2017, compte réunir jusqu’à 50 M€ sous forme de capital et de dette au cours des trois prochaines années.

 

Côte d'Ivoire : I&P sponsorise Comoé Capital qui vient de mener un premier tour de table

Comoé Capital, premier fonds d’investissement à impact dédié au financement et à l’accompagnement des PME et des start-up à fort potentiel de croissance en Côte d'Ivoire, a procédé le 29 mars dernier, à l’issue de son premier conseil d'administration, au lancement officiel de ses activités. Co-fondé par son DG Issa Sidibé et Investisseurs & Partenaires (I&P) , groupe d’impact investing dédié aux PME africaines créé en 2002 et dirigé par Jean-Michel Severino , Comoé Capital réunit un tour de table d'environ 6,7 M€. Parmi les participants ivoiriens et internationaux de renom figurent la Nouvelle Société Interafricaine d’Assurance (NSIA), Orange Côte d’Ivoire et la Société Générale de banques en Côte d'Ivoire (SGBCI). Comoé Capital   ambitionne pour la décennie à venir 3 à 5 prises de participation par an, soit un financement d'une cinquantaine d’entreprises. Il s'est donné pour mission de soutenir des PME et start-up capables de générer des impacts socio-économiques et environnementaux positifs comme la création ou le maintien de 2000 emplois formels. Outre la Côte d’Ivoire où il a ouvert un bureau en 2014, le français I&P est implanté dans 6 autres pays africains (Burkina Faso, Cameroun, Ghana, Madagascar, Maroc et Sénégal), et revendique le financement d’une soixantaine de PME réparties dans 15 Etats du continent.

__________________________________________

 

Nouveaux fonds

 

Afrique subsaharienne : l'ATI et la BEI lancent un fond dédié aux énergies renouvelables

L’Agence africaine d’assurances commerciales (ATI) et la Banque européenne d'investissement  (BEI) ont lancé un fond de garantie de 812 M€ dédié aux énergies renouvelables en Afrique subsaharienne. Afin de faciliter la réassurance des projets d’énergies renouvelables mis en place, et donc la durabilité des investissements dans ce secteur, une plateforme a été créée : African Energy Guarantee Facility (AEGF).  « Cette assurance permettra éventuellement d’assurer la production d’une énergie à moindre coût pour ce continent qui abrite désormais 6 des 10 pays à croissances économiques les plus rapides au monde. », a affirmé Joseph Ngoroge, le ministre kényan de l’énergie.

__________________________________________

 

- Les Deals -

 

Services Financiers

 

Afrique : Proparco investit 2,4 M€ dans la fintech Jumo

Proparco , filiale de l'Agence Française de Développement intervenant depuis 1977 dans le développement des pays émergents, a investi pour la première fois directement dans une Fintech. Créée en 2014 et dirigée par le sud-africain Andrew Watkins-Ball , Jumo est implantée dans 8 pays dont 7 africains : Tanzanie, Kenya, Ouganda, Zambie, Ghana et Afrique du Sud. Grâce à une plateforme au service de l’inclusion financière, accessible depuis un téléphone portable, elle offre à des clients non ou sous- bancarisées de souscrire à des prêts et des produits d’épargne, et ce pour un coût très réduit. Depuis sa création, elle a accordé plus de 17 millions de prêts digitaux, dont 12,2 millions en 2017. En novembre dernier, lors d'une précédente levée de fonds pilotée par Gemcorp Capital, une firme de gestion d’actifs londonienne, elle a obtenu un financement de 19 M€. La prise de participation de Proparco s’élève à 2,4 M€. Son DG, Grégory Clemente , a annoncé vouloir intensifier le financement d’entrepreneurs d’Afrique australe dans les secteurs de l’énergie, l’agro-industrie et l’immobilier commercial d’ici 2020. Le continent représente la moitié de son activité annuelle.

 

Maroc et Afrique du Sud : Wendel se retire de Saham

La société d’investissement cotée Wendel cède sa participation dans Saham , fondé en 1995 à Casablanca, pour un montant de 125 M€. Elle y avait investi 100 M€ pour 13 % du capital en 2013, avec l'objectif de financer son développement africain (lire aussi notre article à ce sujet ). Saham est un groupe panafricain diversifié avec deux métiers historiques : l’assurance (Saham Finances) et les centres de relations client. Racheter les parts de Wendel permet à la holding marocaine de simplifier son actionnariat afin de se transformer en fonds d'investissement. L’accord conclu le 7 mars dernier devrait être réalisé au cours de ce second semestre (cf fiche de l’opération de M&A sur CFNEWS ). Il est cependant assujetti à la réalisation effective de la cession du pôle assurances de Saham au groupe sud-africainSanlam. Ce dernier, leader  des services  financiers en Afrique avec un chiffre d'affaires de 4,9 Md€, renforce ainsi son hégémonie sur le continent en faisant passer sa participation de 46,6 % à 100 % dans le capital du pôle assurances, Saham Finances. En cas de cession par Saham des autres activités du groupe (Centres  de  relation  client,  Immobilier, Santé  et  Education) au cours des 24 prochains mois, Wendel bénéficierait d'un droit à 13,3 % sur les plus-values réalisées. I 

 

Nigéria : Wema Bank obtient 28 M€ de la BAD et de la ICD

Wema Bank, la plus ancienne banque commerciale nigériane indigène avec ses 73 ans d'existence, a obtenu un financement global de 28 M€ apportés par la Banque africaine de développement (BAD) pour 12 M€ et de la Société islamique pour le développement du secteur privé (ICD) pour le solde. Cette ligne de crédit, qui sera déployée à travers la première banque entièrement numérique de Wema Bank, Alat, contribuera au soutien des micros, petites et moyennes entreprises du Nigéria. Depuis 1990, Wema Bank est l'une des 14 banques cotée sur le Nigerian Stock Exchange (NSE). Gérant 873,5 M€ d'encours de dépôts et 699,9 M€ d'encours de crédits, elle dispose d'un réseau de plus de 135 agences implantées sur le territoire nigérien et emploie plus de 1 000 personnes.

 

__________________________________________

 

Immobilier & Hôtellerie

 

Afrique du Sud : AccorHotels s'offre 50 % de Mantis

Le leader européen de l’hôtellerie AccorHotels  prend une participation de 50 % dans le conglomérat sud-africain Mantis , détenteur de 28 hôtels sous gestion en propre situés en majorité en Afrique australe. Fondé il y a près de 20 ans par Adrian Gardiner, Mantis exploite des établissements et des lodges cinq étoiles à travers le monde, avec un accent particulier porté aux projets de développement durable. Le montant de la transaction demeure inconnu à ce jour mais, à son annonce, l’action Accor a bondi de 43,33 € jusqu’à 44,23 € dans la journée. (Pour plus d'informations, lire notre article  “AccorHotels conforte sa présence dans le luxe” sur CFNEWS IMMO ).

                                                             

Kenya : KCB soutient Lifestyle Estates

Kenya Commercial Bank (KCB) a accordé un prêt de 8,03 M€ au kényan Lifestyle Estates, spécialisé dans le secteur immobilier résidentiel, dans le cadre du projet ‘Lifestyle Heights’ portant sur la construction d'une secure gated community de 450 unités résidentielles sur plus de 12 ha. Situé à Tatu City, ville satellite à usage mixte en périphérie de Nairobi, ce projet immobilier annoncé le 3 avril devrait permettre de loger 2250 résidents à partir de décembre. Lifestyle Estates a réalisé jusqu'à présent 315 opérations. Dirigé par Peter Karoki et Diane Murage, il a déjà bénéficié à deux reprises d'un soutien financier de KCB, pour la construction d’unités résidentielles dans les localités kényanes de Runda et de Syokimau.

__________________________________________

 

Média, Marketing / Communication et Télécom

 

Nigéria : TLcom Capital apporte 4 M€ à Terragon Group

La société nigériane d’analyse de données, Terragon Group, a levé 4 M€ auprès de la firme de capital-risque britannique TLcom Capital afin de renforcer ses activités au Nigéria et de s’orienter vers une expansion à l’international. Fondée en 2009 par Elo Umeh, employant plus de 100 personnes au Nigéria, Ghana, Kenya, Afrique du Sud et Inde, elle a généré un chiffre d'affaires de 4 M€ en 2017. Le fonds britannique gérant 200 M€ réalise ici le second investissement de son véhicule lancé en juin 2017 et dédié au développement du numérique en Afrique sub-saharienne, TIDE Africa. En décembre dernier, celui-ci a bouclé un premier tour de table de 32 M€ auprès notamment de Proparco, de la BEI, de la BAD et de la First Bank of Nigeria.

__________________________________________

 

Matières premières & industries de base

 

Ghana : Gold Fields acquiert 45 % d'intérêts d'Asanko Gold

Le géant minier sud-africain d’origine anglaise Gold Fields, deuxième plus grand producteur d’or au Ghana, a acquis le 29 mars dernier 45 % d’intérêts dans la mine d’or de la compagnie canadienne Asanko Gold, pour un montant évalué à 150 M€. La clôture de la transaction aurifère est prévue pour ce troisième trimestre. Les sociétés cotées ont annoncé la création d’une joint-venture qui détiendra 90 % d’intérêts dans la mine, les 10 % restants appartenant au gouvernement ghanéen. Asanko Gold restera le gérant et l’opérateur de la mine, mais Gold Fields pourra acquérir des actions : 9,9 % pour la somme de 14,3 M€.

 

Namibie : Namibia Rare Earths lève 2,4 M€

La compagnie cotée Namibia Rare Earths, dont le siège est situé à Halifax (Canada) et qui est active dans le secteur minier namibien, a effectué une levée de fonds de 2,4 M€ via un placement d’actions privé sans intermédiaire. L’objectif est de financer l’exploration continue sur son projet de cuivre-cobalt Kunene ainsi que des études métallurgiques et évaluations préliminaires sur ses autres actifs.

 

Afrique du Sud : Bushveld Minerals lève 18,02 M€

Bushveld Minerals, grand producteur en Afrique du Sud de vanadium (un métal rare utilisé surtout dans les alliages), a annoncé le 26 mars dernier une levée de fonds de 18,02 M€ grâce à un placement d’actions ordinaires. Cela devrait permettre à la compagnie cotée sur le marché AIM de la bourse de Londres, de rembourser les 5,1 M€ dus à Atlas Capital Convertible Bond (voir notre fiche Atlas Capital Markets ) suite au prêt convertible accordé par ce fonds d’investissement en 2017.

 

__________________________________________

 

Agriculture et agroalimentaire

 

Nigéria : Sahel Capital investit dans Coscharis Farms

Sahel Capital, une firme de private equity d’investisseurs nigérians, soutenue par la Banque Africaine de Développement , le KfW Allemand et le fonds néerlandais de financement de la croissance, a pris une participation dans Coscharis Farms, société nigériane spécialisée dans la culture et la transformation du riz, sans préciser le pourcentage. La demande annuelle de riz au Nigéria (estimée à à 5,9 millions de tonnes) dépasse la consommation du pays, qui doit en importer une partie. Cet investissement permettra à Coscharis Farms de poursuivre la mise en place d’une riziculture de 2500 ha. Le groupe Coscharis, fondé en 1977 par Cosmas Maduka qui en demeure l'actuel CEO, est un conglomérat nigérien actif dans de nombreux secteurs, de l'agroalimentaire à l'automobile en passant par le médical et l'informatique. 

  __________________________________________

 

- Bourse -

 

Nigéria : Seplat émet 284 M€ d'obligations

 

Le groupe pétrolier nigérian Seplat Petroleum , listé à la fois sur les bourses de Londres et du Nigéria, a effectué le 13 mars dernier la première émission obligataire de l'année sur le marché international. Conseillé par Templars, conseil financier basé à Lagos et Abuja, où exercent plus de 60 personnes dont 9 associés, il a réuni 284 M€ à un taux de 9, 25 %. Maurel & Prom , groupe pétrolier français du SBF, détient 21,37 % de la société nigériane, dont il est actionnaire depuis 2010 (cf l’opération sur notre base ).

 

Afrique du Sud : Sagarmatha opère son IPO

La compagnie sud-africaine Sagarmatha Technologies est la première entreprise “100 % digitale” à faire son entrée sur la Bourse de Johannesburg (JSE) le 13 avril prochain. Active dans l’e-commerce et les médias, elle espère, grâce à cette IPO de 516 M€, obtenir une valorisation de plus de 3,24 Md€, et ainsi pouvoir améliorer son offre de plateformes d’annonces classées, rembourser sa dette et lancer de nouveaux bureaux en Afrique de l’Est. Le fonds Sekunjalo Investments, basé à Cape Town, et son principal actionnaire depuis 2014, garde le contrôle puisque sa part passe de 73 % à 60 % du capital.

__________________________________________

 

Et aussi...

 

  • Le fonds agricole UFFC-NAIC, détenu conjointement par le britannique Old Mutual Investment Group , l'un des plus grands gestionnaires d'investissement privé en Afrique et par la Nigeria Sovereign Investment Authority (NSIA), organisme de gestion de fonds souverain créé en 2011 pour gérer les surplus dégagés par les revenus pétroliers, a réalisé son premier co-investissement au sein d’une ferme au Nigéria. L’actif est une importante ferme de maïs et de soja de 3500 hectares dans l'Etat de Nasarawa.
  • La banque publique Exim Bank de Chine (à hauteur de 60 %) et la Zimbabwe Power Company (à 40 %) ont financé le projet d’expansion de Kariba South Power Station, une centrale hydroélectrique située le long du fleuve Zambèze et qui constitue l’une des principales sources d’énergie du Zimbabwe. Le président Emmerson Mnangagwa a inauguré le projet d’expansion le 28 mars dernier. Mené par la compagnie chinoise Sinohydro, spécialisée dans la construction de barrages, il a coûté 432,5 M€ et devrait représenter 63,3 M€ d’économie annuelle pour le pays, grâce à une production à un prix très compétitif (0,16 c€/ kWh).
  • La Banque Ouest-Africaine de Développement (BOAD) va financer à hauteur de 45 M€ la réhabilitation de près de 400 km de routes au Sénégal. Les axes concernés sont la boucle du Fouladou, la route Kédougou-Salémata et la boucle de Boudier. Il s’agit de la troisième phase du Programme prioritaire de désenclavement (PPD) et du Plan Sénégal émergent. Dans ce cadre de politiques lancées pour diversifier l'économie nationale, le Sénégal et l’Union Européenne ont conclu le 30 mars des accords de financement d’un montant de 22,7 M€, qui portent essentiellement sur les secteurs de la sécurité intérieure, du transport et de la mise en œuvre du Programme pour la compétitivité en Afrique de l’Ouest (PCAO). 
  • Le groupe sud-africain ADvTECH, qui exploite un réseau d’écoles et d’universités privées en Afrique du Sud, au Botswana et en Zambie, a acquis une participation majoritaire dans 9 écoles au Kenya et en Ouganda, dans le cadre d’une stratégie d’expansion en Afrique. C’est auprès du groupe britannique spécialisé dans l’éducation et opérant au Kenya et en Ouganda depuis 2012, Scholé Ltd, que la transaction a été réalisée.
  • M&A Capital, société d’investissements panafricaine basée au Sénégal et Open Si, société béninoise spécialisée dans la transformation digitale des organisations, ont lancé la première plateforme africaine de financement alternatif des PME en Afrique subsaharienne, à travers la joint-venture M&A Fintech.
  • Deux compagnies minières australiennes ont conclu le 28 mars dernier un accord au sujet du projet de zinc et de plomb Kroussou, au Gabon : Trek Metals acquiert 100 % d’intérêts de Select Exploration Ltd, filiale mauricienne de Battery Minerals détenant le projet Kroussou, en échange d’une contrepartie de 0,3 M€ (0,16 M€ en espèces et le reste en actions).

 

Bonne semaine et à mardi prochain.

 

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Afrique ? Écrivez-nous à : stephanie.roux@cfnews.net  

Retrouver les autres Chroniques de CFNEWS :

Haut de page