L'actualité du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture France - Corporate Finance et Private Equity

Chronique

Bulletin Hebdo Afrique (en accès libre)

| 22 mai 2018 | 2837 mots
Bulletin Hebdo Afrique

- Les Deals -

 

Produits & services industriels

 

Algérie : Verallia cède sa filiale Alver

Le verrier français  Verallia  - pôle conditionnement de Saint-Gobain - vient de céder, via sa filiale Verallia Italia, sa filiale algérienne Alver à l’algérien  Condor Electronics , lui-même filiale du groupe Benhamadi. Basé à Oran et dirigé par Mohamed Gheziel , Alver était une filiale de Verallia depuis sa privatisation en 2011. Ses 300 collaborateurs fabriquent des bouteilles et des pots en verre pour le marché algérien des boissons et des produits alimentaires. L’acquéreur, fondé en 2000 et spécialisé dans l’électronique, l’électroménager et le multimédia, a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires de plus de 850 M€ et emploie près de 15 000 personnes dans 16 pays.

__________________________________________

 

Infrastructures

 

Congo : Sapro sollicite un prêt français pour construire un chemin de fer

Paul Obambi (ci-contre), fondateur et P-dg de la compagnie congolaise Sapro, négocie avec un consortium de banques françaises le financement d’une voie ferrée de 450 km devant lui permettre de transporter le minerai de fer de Mayoko jusqu'au port de Pointe-Noire. La construction du chemin de fer devrait commencer en 2019 pour s’achever en 2022. Le milliardaire exploite en effet via sa société Sapro, un projet de minerai de fer à Mayoko, acquis auprès d’Exxaro Resources en 2016 pour un montant estimé à 298 M€. Depuis l’achat, 468 M€ont été investis dans ce projet qui a produit 3 millions de tonnes de minerai de fer l’an dernier. Fondé en 1992 à Brazzaville, présent sur trois continents (Afrique, Europe, Asie) et onze pays, Sapro compte 14 filiales dans quatre secteurs d’activités : les énergies pétrolière et minière, le BTP, l’industrie et les services.

__________________________________________

 

Energies

 

Côte d’Ivoire : Eranove va construire une centrale thermique

L’industriel panafricain basé à Paris Eranove , opérateur de gestion de services publics et de production d’électricité et d’eau potable en Afrique de l’Ouest, est sur le point de finaliser les négociations avec l’Etat ivoirien en vue de la construction d’une nouvelle centrale thermique à gaz d’une capacité de 350 à 400 MW, pour un montant estimé à 448 M€. L’infrastructure devrait être installée à Jacqueville, une ville balnéaire à 60 km d’Abidjan au large de laquelle est exploité un important champ gazier offshore. Elle sera détenue par Ciprel, le principal producteur d’électricité du pays, créé en 1994 et basé à Abidjan, dont la société mère n’est autre qu’Eranove. Le groupe français sera chargé du financement, de la conception, de la construction, de l’exploitation et de la maintenance de l’infrastructure. L’allemandSiemens  et l’espagnol TSK Electronica y Electricidad se sont engagés à aider Ciprel dans la phase de construction, qui devrait commencer d’ici la fin de l’année.

 

Panafrique : Globeleq repreneur du principal actif de Black Rhino

Selon un article de Jeune Afrique Business+, Globeleq, fournisseur britannique d’énergies renouvelables sur les marchés émergents d'Afrique et d'Amérique centrale, serait le repreneur du principal actif de Black Rhino. Depuis sa fondation en 2002, Globeleq s’est constitué un portefeuille diversifié de centrales électriques indépendantes, générant environ 1 300 MW sur huit sites dans cinq pays africains. Au niveau mondial, il a participé à près de 14 000 MW dans 27 pays, investissant plus de 1,1 Md€ de capitaux propres dans 44 projets énergétiques différents. La cible, Black Rhino, est une société new-yorkaise de développement de projets axée sur les investissements dans le secteur des infrastructures énergétiques en Afrique. Créée en 2012, elle cible Djibouti, l'Éthiopie, le Mozambique, le Nigeria et l'Afrique du Sud, avec des projets potentiels au Togo et dans d'autres pays. Au cours des prochaines années, Black Rhino souhaite notamment développer jusqu'à 3 940 MW de capacité de production supplémentaire au Nigeria et à Djibouti par le développement de projets de production d'énergie solaire et au gaz naturel. Ces projets catalyseront des investissements de près de 6 Md€.

__________________________________________

 

Média & télécoms

 

Kenya : levée de 40,3 M€ pour Cellulant

Le spécialiste kényan du paiement mobile Cellulant lève 40,3 M€ auprès du fonds  américain TPG Growth, gérant plus de 11 Md€ d’actifs dans divers secteurs, en particulier les médias, la technologie et l’industrie. Il a lancé en 2016 The Rise Fund, un fonds d’investissement mondial engagé à atteindre des résultats sociaux et environnementaux. C’est via ce fonds d’impact, qui réalise ainsi son premier engagement en Afrique, qu'il prend cette participation dans Cellulant, aux côtés du californienEndeavor Catalyst et du londonienSatya Capital. La cible est une fintech leader des paiements en ligne, qui exploite un écosystème de paiement à guichet unique en Afrique, connectant les clients du secteur financier, les opérateurs de réseaux mobiles et les entreprises à leurs consommateurs de plus en plus mobiles. Elle possède une clientèle de quarante millions de personnes dans onze pays africains : Kenya et Nigeria depuis la fondation en 2004, ainsi que la Zambie, le Ghana, le Zimbabwe, la Tanzanie, l’Ouganda, le Botswana, le Mozambique, le Malawi et le Liberia. La transaction représente la plus importante opération dédiée exclusivement à la technologie financière et au secteur des paiements africains. « En Afrique, étendre des services bancaires mobiles, faciles à utiliser et à bas coût, offre un impact potentiel immense et Cellulant est à l’avant-garde de cette démarche », a souligné Bill McGlashan, P-dg et cofondateur de The Rise Fund. L’objectif, selon Bolaji Akinboro, cofondateur de Cellulant et patron de Cellulant Nigeria, est « d’augmenter l’accès aux paiements pour des millions d’Africains qui sont encore non bancarisés, malgré la révolution de l’inclusion financière ». Magister Advisors ont conseillé la cible, tandis que les cabinets Orrick et KPMG TS se sont occupés des audit spour The Rise Fund.  

 

Congo : Powermalta entend financer huit projets TIC à grand impact social     

Au mois de juin prochain, le consortium sud-africain Powermalta composé des sociétés Altron pour l’Afrique, Altech Radio Holdings, Power Malta et Altech UEC, signera un mémorandum d’entente avec la République du Congo pour financer huit projets TIC à grand impact social. Fruit de la mission de prospection effectuée en mars par Powermalta au Congo, cet accord de collaboration devrait contribuer au développement de l’économie numérique dans le pays. Powermalta financera notamment les ambitions de Congo Telecom en matière de déploiement du réseau national de fibre optique à travers le pays. Dans les zones rurales et urbaines, le consortium souhaite par ailleurs déployer des lampadaires et solaires couplés à des bornes Wi-fi, qui fourniront de l’éclairage public et de la connectivité Internet aux populations. Le secteur postal bénéficiera aussi de la fourniture d’un service digital pour la gestion des services postaux.

__________________________________________

 

Santé

 

Nigéria : LifeBank se finance

EchoVC Partners, société de capital-risque basée à Lagos qui finance les entreprises technologiques leaders en Afrique depuis 2013, participe à un tour de 170 K€ en faveur de la start-up médicale nigériane LifeBank. Cette plateforme créée fin 2015 recourt à la technologie pour acheminer des poches de sang des laboratoires vers des médecins et des patients à travers le pays. CcHub Growth Capital Fund, un fond d’innovation social établi au Nigéria, et Fola Laoye, un business angel directeur de Investment Fund for Health in Africa, ont participé à l’opération. Celle-ci vise à accroître la chaîne d’approvisionnement de la pépite nigériane, en y incluant les vaccins, les composants sanguins et les médicaments rares. La priorité pour la fondatrice et P-dg de LifeBank, Temie Giwa-Tubosun (photo à gauche), est de pouvoir livrer rapidement, grâce à la technologie, des produits médicaux essentiels. L’investisseur, fondé et dirigé par Eghosa Omoigui (portrait ci-contre), se consacre à la  « pollinisation croisée de technologies, de modèles et d’équipes de pointe à travers l’Amérique du Nord, l’Afrique et l’Asie du Sud-Est ».

__________________________________________

 

Education

 

Afrique du Sud : Hepsa séduit un Américain

   One Thousand & One Voices (1K1V), fonds de capital investissement américain créé en 2013, qui repose entièrement sur des family offices de l’industrie jouissant d’un fort capital tridimensionnel (relationnel, intellectuel et financier), investit pour la première fois dans le secteur de l’éducation en Afrique. Le bénéficiaire est Higher Ed Partners South Africa (Hepsa), fournisseur intégré de services de gestion de programmes en ligne pour les principales institutions d'enseignement supérieur en Afrique du Sud. Basé à Johannesburg, il aide les universités à mettre leurs formations diplômantes en ligne, selon un modèle éprouvé aux Etats-Unis et en Amérique latine. Selon son président fondateur, Randy Best, l’Hepsa est « né d'une croyance profonde dans le pouvoir transformateur de l'enseignement supérieur pour changer la vie d'innombrables citoyens du monde », ainsi que du rôle catalyseur de la technologie dans le processus d’universalisation de l’accès à un enseignement supérieur de qualité. L’opération - dont le montant n’a pas été divulgué - permettra à la société de renforcer son offre de solutions éducatives innovantes, et de l’étendre à de nouveaux étudiants à travers le pays. Il s’agit du quatrième investissement en Afrique de One Thousand & One Voices qui s’était jusqu’à présent focalisé sur le secteur de l’agroalimentaire. Dirigé par Hendrik Jordaan et basé au Cap, il dispose également de bureaux à Johannesburg, Ebene (Ile Maurice) et Denver (Colorado).

__________________________________________

 

Agroalimentaire

 

Cameroun : Transfagri mobilise 27 M€ 

Le gouvernement français met à disposition une enveloppe d’environ 27 M€ afin d’assurer l’implémentation du Programme de valorisation et de transformation des produits agricoles (Transfagri) au Cameroun. Cette transaction s’inscrit dans le cadre du Contrat désendettement développement (C2D) conclu avec ce pays d’Afrique centrale. Prolongement du Programme d’appui aux petites et moyennes entreprises agricoles et agroalimentaires (Pmeaa), qui arrive à expiration à la fin de l’année, après avoir produit des résultats significatifs sur le terrain, Transfagri sera rattaché à l’Agence de promotion des PME (Apme). Il devrait permettre aux autorités camerounaises de continuer à soutenir les PME agricoles nationales.

 

Gabon : l'indien L7H Life Resources investit 200 M€ dans la filière avicole

L’opérateur indien L7H Life Resources, fondé en 2012 à Bangalore et actif dans la nutrition humaine, vient de consentir un investissement colossal de 200 M€ dans la production de viande de poulet et produits dérivés au Gabon. L’objectif est de permettre la consommation à moindre coût du poulet tout en favorisant la production locale, dans un pays qui importe chaque année 1,3 Md€ de denrées alimentaires pour subvenir aux besoins de la population. Les trois sites de production concernés devraient produire environ 36 000 tonnes de viande de poulet par an. L7H Life Resources prévoit de développer le conditionnement et la transformation de la viande sur la concession dont elle bénéficie déjà, au sein de la zone économique spéciale de Nkok.

__________________________________________

 

 

- Bourse -

 

Égypte : le gouvernement cible 846 M€ grâce à l’IPO de six entreprises publiques

Le gouvernement égyptien espère obtenir 846 M€ de revenus de la première phase de cession de ses parts dans six sociétés publiques cette année. Les premières offres publiques initiales sont planifiées pour début juin. Ce programme entre dans le cadre d’un projet plus vaste de cession des parts minoritaires détenus par l’Etat au sein de 23 entreprises publiques. Au total, il espère récupérer plus de 4 Md€. Le défi reste de convaincre les investisseurs de s’engager, les avis des experts étant partagés sur l’opportunité représentée. Même si l'Egyptian Exchange semble avoir amorcé une chute au cours du mois dernier - après 18 mois consécutifs de fortes croissances - il reste en deuxième position en termes de rentabilité à l’échelle du continent, derrière le Zimbabwe Stock Exchange.

__________________________________________

 

 

- Nominations -

 

Maroc : l’Amic renouvelle son Conseil d’administration et élit son Président

L’Association Marocaine des Investisseurs en Capital (Amic) vient de nommer un nouveau conseil d’administration pour un mandat de deux ans. Les sept administrateurs élus sont : Attijari Invest, Azur Partners , CDG Capital Private Equity, Fipar-Holding , Global Nexus, Private Equity Initiatives et Upline Investments. A l’issue de l’assemblée générale annuelle du 11 mai dernier, le conseil d’administration a porté Adil Rzal, P-dg d’Upline Investments, à la présidence (photo à droite). Ce dernier a manifesté sa volonté de poursuivre les efforts de l’Amic qui ont abouti, en une quinzaine d’années, à l’accompagnement de près de 200 entreprises et à la levée de 1,62 Md€ pour financer les entreprises et les projets d’infrastructure avec un impact positif tant sur la croissance que sur les aspects ESG. Il envisage par ailleurs d’accélérer le rythme des investissements notamment dans les entreprises innovantes et celles désireuses d’accroître leur développement au Maroc et à l’international.

 

Côte d'Ivoire : Orrick dope son équipe à Abidjan

OrrickYacouba Coulibaly rejoint le bureau ivoirien du cabinet d’avocats Orrick . Il occupait précédemment le poste de senior manager au sein du département juridique d'Afreximbank, la banque panafricaine d’import-export. Orrick RCI, ouvert en 2014, compte désormais sept juristes à Abidjan. Il s’agit du seul bureau affilié d’une firme internationale en Afrique de l’Ouest.

 

__________________________________________

 

 

- Événement -

 

AfricaTech présent à Viva Technology à Paris (24-26 mai)

Pour la première fois, le salon international dédié à la croissance des start-up, à la transformation digitale et à l’innovation, accueillera un stand dédié au continent africain : AfricaTech, où les start-ups africaines pourront présenter leurs solutions. En tant que partenaire du parcours de santé des individus à travers le monde entier, Sanofi a sélectionné dix start-up déterminées à révolutionner les pratiques de santé en Afrique. Les projets lauréats bénéficieront d’une aide financière et d’un accompagnement de la part du groupe pharmaceutique, en vue d’une éventuelle future collaboration sur le continent.

__________________________________________

 

 

Et aussi...

  • GM Consultant , cabinet de conseil et d’expertise en assurance fondé en 1999 et basé à Nancy, acteur majeur dans la gestion des risques, prend pied en Algérie et au Sénégal. Pour cette première implantation en Afrique, il se concentrera dans un premier temps sur les risques industriels.  Fort de 20 M€ de chiffres d'affaires en 2016, le groupe compte plus de 250 collaborateurs sur les quatre continents.
  • Le fonds de capital-investissement GroFin Africa Fund, lancé en 2009 à Maurice et doté de 136 M€, a noué un partenariat avec la Mastercard Foundation , en vue de soutenir douze PME rwandaises opérant dans le secteur du tourisme et de l’hôtellerie.
  • Enko Education, réseau africain d'écoles privées en Afrique qui facilite l'accès aux meilleures universités du monde, s’implante à Bamako avec l’ivoirien Mossadeck Bally, P-dg fondateur du groupe Azalai Hôtel.
  • Coca-Cola souhaite investir 55 M€ dans le secteur agroalimentaire au Zimbabwe au cours des trois prochaines années. Le plaidoyer pro-business de la nouvelle administration Mnangagwa commence à porter ses fruits, puisque d’autres grands groupes étrangers ont annoncé une intention similaire.
  • L’australien Battery Minerals lève près de 17 M€ en Bourse afin de poursuivre la construction de son projet de graphite Montepuez, au Mozambique. Ce financement s’ajoute aux 25 M€ de dettes et de capitaux propres garantis plus tôt ce mois-ci par le VC américain Resource Capital Funds (RCF).

 

Bonne fin de semaine et à mardi prochain.

 

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Afrique ? Écrivez-nous à : stephanie.roux@cfnews.net  

Retrouver les autres Chroniques de CFNEWS :

Haut de page