L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

CANVIEW

Bulletin Hebdo Asie : Bayer, Ventech, Cofco, ADT Korea, CVC, IPO, DCM ... Accès libre


Chronique Asie, CFNEWS

Chaque semaine, CFNEWS vous propose l'actualité des deals, des investisseurs et conseils en Asie et "cross-border" et les nominations... Quoi de neuf dans le Private Equity et le M&A en Asie cette semaine?

- Les Deals -

Pharmaceutique : Bayer - Legend Capital - Dihon Pharma (Allemagne / Chine)

Le fonds chinois Legend Capital, gérant 13 milliards de yuans (2,1 Md$), sort du capital du groupe pharmaceutique privé chinois Dihon Pharma. Il cède sa part qu’il détient depuis 2010 au groupe chimique et pharmaceutique allemand Bayer, pour un montant non divulgué. La transaction, soumise à l’approbation des autorités, devrait être finalisée au cours du second semestre prochain. Basée à Kunming (la province du Yunnan, à sud-ouest de la Chine), la cible, Dihon, est engagée dans les médicaments en vente libre (OTC) et les préparations de TCM (Traditionnal Chinese Medecine) à base de plantes contre la dermatite, l'acné, l'hyperoestrogénie, le mal de gorge ou encore l’endométriose. Sur le marché chinois, il exploite plusieurs marques reconnues, Kang Wang contre des pellicules et les troubles du cuir chevelu, la crème antifongique Pi Kang Wang ainsi que le médicalement gynécologique Dan E Fu Kang. Avec un effectif de 2400 personnes, le groupe chinois a réalisé un chiffre d’affaires de 123 M€ l’année dernière à travers ses activités en Chine ainsi qu’au Nigeria, Vietnam, Birmanie ou encore en Cambodge. Pour mémoire, le groupe allemand avait, en 2008, déjà racheté une filiale du groupe chinois Topsun, Gaitianli Pharma, dédié aux médicaments OTC.

Fondé en 2001, Legend Capital est l’une des branches d’investissement de Legend Holdings. Ce dernier est le propriétaire du numéro un mondial des PC, Lenovo (lui aussi chinois). Legend Capital a déjà effectué des investissements dans plus de 170 sociétés chinoises ou étrangères, dont 23 se sont introduits en bourse (New York, Nasdaq, Hong Kong, Taiwan, Shanghai ou encore Shenzhen).

Pour rappel, en 2010, la big pharma française Sanofi avait déjà racheté un groupe pharmaceutique chinois, BMP Sunstone, sur une base de valorisation de 520,6 M$ (374 M€) (lire aussi l’article CFNEWS : Sanofi-Aventis étend son empire en Chine). Par ailleurs, le britannique Reckitt Benckiser (RB) avait acquis, en février 2013, Guilong Medicine, spécialiste des herbes en poudre pour le traitement du mal de gorge (lire aussi notre bulletin précédent ). En 2012, Nestlé Health Science, une jeune division de santé du géant suisse Nestlé créée en 2010, et Chi-Med, une filiale de botanique de Hutchison Whampoa, ont lancé en décembre dernier une joint-venture dédiée à la médecine traditionnelle chinoise. Chacun des deux groupes détient la moitié du capital de la nouvelle entité, baptisée Nutrition Science Partners (NSP) (lire aussi notre bulletin précédent: Nestlé Health Science et Chi-Med lance une co-entreprise dédiée à la médecine chinoise ).

Services de consommation : Ventech China - Zhenpu Education (France / Chine)

Zhenpu Education, basé à Beijing, accueille dans son capital le VC franco-chinois Ventech China, dirigé par Eric Huet et Cindy Guo, lors d’un premier tour de table de 10 M$. La cible fournit ses services de formation aux parents pour l'éducation des enfants. Elle revendique aujourd’hui de plus de 20 000 clients dans le premier rang des villes chinoises, essentiellement à Beijing, Shanghai et Shenzhen, ainsi que dans des provinces côtières (à l’est de la Chine) telles que Jiangsu, Shandong. Fondé en 2007, Zhenpu Education s’est entouré d’un fonds d’amorçage, Zhen Fund, co-fondé par le VC américain Sequoia et un business angel reconnu en Chine, Xiaoping Xu. Ce dernier est l’un des trois cofondateurs de New Oriental, un institut de formation en anglais très reconnu en Chine pour préparer les étudiants à des études à l'étranger, et coté à New York.

Récemment, Ventech China a effectué deux investissements en Chine, Sino Campus, destinée aux services de programmes internationaux pour les élèves au lycée et à l’université et Jimubox.com, une plateforme en ligne dédiée au prêts pour les TPE et les particuliers (lire aussi notre bulletin précédent). La société chinoise possède aussi dans son portefeuille Jumei.com, site d’e-commerce chinois dédié aux produits cosmétiques, qui prépare son IPO aux USA avec une valorisation estimée entre 3-4 Md$. Par ailleurs, il a investi dans deux autres sites d’e-commerce chinois, Secoo.com, dédié au luxe et Umanto.com, spécialisé dans la literie. Ces trois sites d’e-commerce sont tous à l’équilibre financier.

Agroalimentaire : Cofco - Nidera - Noble Group (Chine / Pays Bas)

Le conglomérat agroalimentaire public chinois Cofco va acquérir 51 % du négociant néerlandais de matières premières agricoles Nidera pour un montant estimé selon divers média autour de 1,2 Md$, le valorisant ainsi environ 4 Md$ (dette comprise). Fondé en 1920 et fort de 17 Md$ de chiffre d’affaires, Nidera est aujourd’hui l’un des principaux négociants agricoles mondiaux, implanté dans 18 pays avec un réseau de distribution dans plus de 60 pays. Fondé en 1949, le conglomérat public chinois contrôle quatre sociétés cotées à Hong Kong, dont le laitier Mengniu, ainsi que trois sociétés cotées à Shanghai et à Shenzhen. En France, il est propriétaire d’un château bordelais de vingt et un hectares, château de Viaud (lire aussi l’article CFNEWS : Du Pomerol pour la Chine).

Par ailleurs, le groupe chinois et un autre négociant mondial, Noble Group, basé à Hong Kong et coté à Singapour, ont entamé des discussions, selon le Financial Times, pour créer une joint-venture dédié au commerce du sucre, soja et blé. Le journal anglais déclare que l’opération pourrait concerner quatre raffineries de sucre au Brésil, des usines de concassage de soja en Argentine, au Paraguay et Uruguay ou encore des silos en Ukraine.

Services de sécurité : Carlyle - Tyco - ADT Korea (USA / Corée du Nord)

La firme Carlyle reprendrait ADT Korea, l’activité sud-coréenne du groupe suisse de services de sécurité et de protection incendie Tyco International, via un LBO record de 1,93 Md$. C’est ainsi la plus importante opération dans le private-equity en Corée du Sud depuis 2008. Plusieurs fonds internationaux étaient en compétition : Affinity Equity Partners, KKR, le fonds sud-coréen IMM Private Equity et un tandam composé de Bain Capital et Hahn & Co. Pour cette transaction, Korea Exchange Bank, Kookmin Bank, Industrial Bank of Korea, Korea Investment & Securities et UBS vont accorder à Carlyle une ligne de financement. Comptant 7500 salariés dans 69 agences, la cible, basée à Séoul, fournit des services de télésurveillance, de vidéosurveillance et d’autres services de sécurité personnalisés. Pour rappel, le groupe sud-coréen, connu de l’époque sous l’appellation Caps, avait été racheté par le suisse Tyco en 1999.

Distribution : CVC - Matahari Department Store (Indonésie / UK)

La firme anglaise CVC cède 190 millions d’actions (6,5 % du capital) du plus important grand magasin indonésien Matahari Department Store, coté à Jakarta, pour environ 215 M$. Pour rappel, la firme anglaise avait, en 2010, racheté une part majoritaire de 72,6 % auprès du groupe Lippo, contrôlé par la famille Riady, valorisant alors le grand magasin indonésien environ 900 M$. CVC et le groupe Lippo se sont ainsi associés pour exploiter cette enseigne, en créant une joint-venture, dont la majorité à hauteur de 80 % était détenue par CVC et le solde pour le groupe indonésien. Cette joint-venture contrôlait 98 % du capital de Matahari, alors que seul environ 2 % des actions étaient cotées à Jakarta. En mars dernier, CVC et Lippo ont vendu leurs 46 % pour 1,3 Md$, via un placement privé, valorisant donc le magasin Matahari pour environ 3,3 Md$, soit 27 fois de l’Ebitda. Les acheteurs des titres comprenaient des américains comme BlackRock, Fidelity et le hedge fund Och-Ziff Capital Management ; le fonds anglais Schroders, le fonds souverain singapourien GIC Private. Disposant d’un réseau de 125 implantations dans 61 villes du pays, l’enseigne indonésienne souhaite ouvrir encore 73 magasins d’ici 2016. Son chiffre d’affaires de l’an dernier a atteint 580 M$ (6750 milliards de roupies indonésiennes) pour un résultat net de 99 M$ (1150 milliards de roupies indonésiennes).

Alimantaire : Fosun - Sanyuan Food (Chine)

Le conglomérat privé chinois acquiert 306 millions d’actions du groupe alimentaire public pékinois Sanyuan Food (soit 20,45 % capital), coté à Shanghai, pour 2 milliards de yuans (325 M$), soit 6,53 yuans par action.
Regroupant une dizaine de fermes publiques à Beijing, la cible est aujourd’hui détenue par le gouvernement pékinois via sa holding agricole, Capital Agribusiness Group, connu également sous l'appellation Sunlon. Elle exploite par ailleurs les restaurants de McDonald’s à Beijing à part égales avec le groupe américain, détient également un quart du capital du réseau de McDonald’s dans la province du Guangdong (au Sud de la Chine).

Infrastructure : Beijing Capital Group - Transpacific Industries Group (TPI) (Chine / Australie / Néo-Zélande)

Beijing Capital Group, entreprise publique chinoise dédiée à l’infrastructure urbaine, a remporté l’activité néo-zélandaise de traitement de déchets du groupe australien Transpacific Industries Group (TPI). Fort d’un chiffre d’affaires de 3,7 Md$, le groupe chinois était en compétition avec les fonds Carlyle, Morrison ainsi qu’un consortium maori.

Internet : Softbank - Ini3 Digital (Japon / Thaïlande)

La branche d’investissement sud-coréenne du groupe télécom japonais SoftBank rachète une part minoritaire de 23 % de l’éditeur de jeux en ligne thaïlandais Ini3 Digital. Basée à Bangkok, la cible gère aujourd’hui 17 jeux en ligne avec un effectif de 140 personnes. Le groupe thaïlandais est également l’un des plus importants investisseurs du fonds d’amorçage Galaxy Ventures, destinée principalement aux jeux mobiles.

IPOs chinoises en 2014

Internet : JD.com (Chine / USA)

Le concurrent d’Alibaba en Chine JD.com (ancien 360buy.com, connu également sous l'appellation Jingdong) prépare son IPO aux Etats-Unis, ciblant une levée de 1,5 Md$. Selon les média chinois, il a entamé des discussions à propos de la souscription d’actions avec trois groupes chinois d’internet cotés, Tencent Holdings, cotés à Hong Kong, Baidu, coté au Nasdaq et Qihoo 360, coté à New York et dédié aux logiciels anti-virus. Par ailleurs, l’agence américaine Bloomberg déclare que Tencent pourrait abandonner son activité d’e-commerce, en la cédant à JD.com. Aucune partie n’a confirmé ces informations jusqu’ici.
Selon les dossiers pour l’IPO, le fondateur président de JD.com, Qiangdong Liu, détient au total 23,7 %, suivi par le fonds américain Tiger Global avec ses 22,1 %, Hillhouse Capital (15,8 %), DST (11,2 %), Capital Today (9,5 %), le saoudien Kingdom Holding (5 %) et Sequoia Capital (2 %).

Santé : iKang (Chine / USA)

iKang Guobin Healthcare, chaîne de cliniques privées chinoise, vise une IPO cette année au Nasdaq, ambitionnant une levée de 150 M$. Fondé en 2004 et basé aujourd’hui à Beijing, son capital a été déjà ouvert à plusieurs fonds, le singapourien GIC Private (13,6 %), Goldman Sachs (10,5 %) et NewQuest (7,8 %), une structure spin-out de Bank of America Merrill Lynch Private Equity.

Immobilier : Sunshine 100 - Warburg Pincus (Chine / USA)

Le promoteur immobilier chinois Sunshine 100 China Holding, dédié aux deuxième et troisièmes rangs des villes chinoises, souhaite réaliser son IPO à Hong Kong pour 2,4 milliards de dollars hongkongais levés (310 M$). Fondé en 2004, le groupe chinois exploite des projets dans 16 villes chinoises telle que Tianjin, Chongqing, Wuhan ou encore Chengdu. Pour rappel, la firme américaine Warburg Pincus était entré au capital en 2006 avec un apport au capital d’environ 105 M$ pour en obtenir une part restée confidentielle. Selon les documents réglementaires, Warburg Pincus devrait ramener sa participation à 5,17 % après la finalisation de l’opération. China International Capital Corporation et Citibank seraient les listing sponsors pour la transaction.

Automobile : SCPE - Sunfonda Group (Chine)

Sunfonda Group Holdings, distributeur automobile de luxe chinois basé à Xi’an (Nord-Ouest de la Chine), se coterait à Hong Kong pour lever 683 millions de dollars hongkongais (88 M$). Sunfonda, une société dans le portefeuille de Standard Chartered Private Equity (SCPE), distribue principalement la marque Audi dans la province du Shaanxi. Fondé en 2000, elle exploite aujourd’hui treize magasins concessionnaires pour Volkswagen, Mercedes-Benz et la marque chinoise Hongqi (drapeau rouge en chinois) ainsi que sept magasins destinés aux marques d'ultra-luxe comme Porsche et Ferrari/Maserati. Le fonds SCPE avait, pour rappel, acquis une part de 20 % pour environ 34 M$ en 2011. Après la finalisation de l’IPO, sa part devrait être réduite à 15 %. Pour cette opération IPO, JP Morgan serait coordinator et listing sponsor avec Standard Chartered comme chef de file.

Immobilier : Haichang Holdings - Hony, Orix (Chine)

Haichang Holdings, un opérateur de parcs aquatiques et promoteur immobilier chinois, épaulé par le fonds chinois Hony Capital et le japonais Orix Corp, souhaite collecter 2,68 millards de dollars hongkongais (345 M$) à la cote de Hong Kong. Pour rappel, le nippon Orix avait, en décembre 2009, investit 88 M$ pour 15 % du capital, part ensuite diluée à 13,11 % en mai 2012 lors de l’arrivée du chinois Hony au capital, soit une acquisition de 12,58 % pour 81 M$. Après l’IPO, leurs parts devraient réduites respectivement à 9,83 % et 9,44 %. BNP Paribas et Bank of America Merrill Lynch conseillent cette IPO.

Formation Informatique : Tarena International (Chine / USA)

Tarena International, un formateur informatique chinois, souhaite s’introduire au Nasdaq en vue d’une levée de 100 M$. Goldman Sachs et Credit Suisse seraient les teneurs de livres pour cette opération. Le fondateur et président du groupe chinois Shaoyan Han et les managers restent aujourd’hui majoritaires avec ses 56,8 %, suivi par Goldman (29 %), le VC chinois IDG Capital Partners et la branche asiatique du VC californien, Jafco Asia (15 %). Présent dans 33 villes chinoises avec 92 implantations, la cible a enregistré 92,8 millions de yuans (15 M$) de revenus l’an dernier contre 25,7 millions de yuans en 2011, pour un résultat net de 14 millions de yuans (2,3 M$). Le marché chinois de formation professionnelle comptait l’an dernier un chiffre d’affaires de 11 Md$ contre 8 Md$ en 2010, mais le volume du marché devrait atteindre 14,5 Md$ d’ici 2017.

- Nouveaux Fonds -

Fonds mid-cap sino-israélien : Catalyst CEL Fund

Le groupe financier public chinois China Everbright et le fonds israélien Catalyst, gérant 200 M$, se sont associés, en octobre dernier, pour lancer un fonds mid-cap dédié aux sociétés israéliennes, baptisé Catalyst CEL Fund. Ils ont annoncé la semaine dernière un premier closing à 100 M$, dont 75 M$ ont été contribué par le chinois Everbright. Le véhicule a pour l’objectif de collecter 200 M$, avec un hard cap de 300 M$. Il viserait les entreprises israéliennes réalisant un chiffre d’affaire d’environ 10 M$, en apportant de tickets entre 20 et 25 M$.

VC Chine : DCM China

Le VC américain DCM annonce le closing final pour son dernier véhicule dédié au capital risque chinois, surtout dans les TIC, DCM Ventures China Fund (DCM VII), à 330 M$, en dépassant l’objectif de levée qui était fixé à 250 M$. Lancé sur le marché en juillet dernier, le véhicule se focaliserait sur les start-ups dans l’internet, mobile, cloud computing. Fondé en 1996 par le chinois David Chao et l’américain Dixon Doll, le sino-américain DCM gère aujourd’hui 2 Md$ d’actifs à travers trois équipes basée à Sillicon Valley, Beijing et Tokyo. Il a déjà investi dans une quarantaine de sociétés chinoises, dont 11 sorties via IPO ou opérations M&A, telles que VIP.com, 58.com, Renren, Vance Info, SMIC, BitAuto, Dangdang.com cotés à New York, et 51job.com, Vimicro cotés au Nasdaq.

Bonne semaine, à la semaine prochaine! 下(xià) 周(zhōu) 见(jiàn) !

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Asie ? Ecrivez nous à : chao.zhang@cfnews.net