L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

Les M&A transnationales chutent de moitié Accès libre

PAR  | 492 mots

Les transactions s'effondrent selon l'OCDE, le repli étant fortement marqué dans les pays émergents.

Triste bilan pour le marché des fusions acquisitions internationales en 2009. L’OCDE vient de publier ses premières prévisions et estime que les M&A internationales devraient diminuer de 56 % en 2009 par rapport à 2008. Soit la plus importante baisse d'activité à l'internationale depuis plusieurs années (voir graphique ci-contre). Ce recul tient en grande partie par une chute des opérations en valeur des entreprises basées dans l'OCDE, qui ont investi au total 454 Md$ pour leurs acquisitions à l’étranger, contre 1 000 Md$ l’an passé.

Plus d'opérations de petite taille

Quelques opérations d’envergure ont néanmoins marqué les esprits cette année. L’Australien Amcor a par exemple offert 2 Md$ pour reprendre les activités d’emballage d’Alcan. EDF a quant à lui remporté 51 % du belge SPE, en reprenant au britannique Centrica sa participation dans Segebel. L’américain Procter & Gamble a vendu son activité de pharmaceutique aux laboratoires irlandais Warner Chilcott, contre 3,1 Md$. Le japonnais Suntory a quant à lui offert plus de 2Md€ pour reprendre Orangina Schweppes à Blackstone Group et Lion Capital. Les sociétés ont privilégié davantage des opérations de moindre envergure c'est le cas par exemple des acteurs français qui ont acquis sur le mid-cap (lire notre dernière enquête ci-dessous). D'autres entreprises se sont carrément repliées sur leur marché national, face à la crise, remettant à plus tard leurs projets d'acquisitions ou de fusions.

Fort repli des pays émergents

Cette chute apparaît d’autant plus marquée dans les pays émergents. Les entreprises installées en Afrique du Sud, en Inde, en Chine, en Indonésie, au Brésil et en Russie ont réduit de 62 % leurs investissements en M&A, atteignant seulement 46 Md$. L’inverse est également vrai puisque ces pays ont attiré seulement 80 Md$ de capitaux par le biais d’opérations de fusions acquisitions. Pourtant entre 2007 et 2008, cette zone géographique avait progressé de 30 % enregistrant 121 Md$ par le biais des activités de M&A des entreprises locales.

Déclin de l'IDE

Outre les opérations de M&A à l'international, c'est tout le secteur des investissements à l'étranger réalisées par les entreprises qui a souffert. L' IDE (l'investissement direct à l'étranger) devrait d'ailleurs tomber à 600 Md$ cette année contre plus du double en 2008. Une situation qui inquiète le secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurria qui explique: " le protectionnisme dans le domaine de l'investissement met gravement en danger la reprise en réduisant davantage les flux d'investissement internationaux au moment même où ils sont les plus nécessaires".

Lire aussi:

Amcor s'offre des actifs d'Alcan Emballages pour 2 Md$ (19/09/2009)

Suntory négocie le rachat d'Orangina Schweppes (23/09/2009)

M&A : les grands groupes achètent du mid cap à l'étranger (28/08/2009)

Télécharger le rapport de l'OCDE au format PDF