L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture
Corporate Finance et Private Equity

Article

InVivo se pique de bio

PAR  | 25 septembre 2018 | 637 mots - 42 conseil(s)
Bio&Co

Bio&Co

Le groupe de jardineries, d’animaleries et de distribution alimentaire se met au bio en prenant le contrôle de l’enseigne bio du sud de la France, Bio&Co pour en dupliquer le concept.

InVivo franchit le pas du potager à l’assiette en décidant d’adosser des enseignes de distribution alimentaire à ses jardineries (Jardiland, Gamm Vert et Delbard). Une stratégie amorcée en 2014 avec la création de Frais d’Ici, axé sur la vente de produits locaux, qui gagne en consistance avec l’acquisition de Bio&Co. Implantée dans le sud de la France avec six points de vente (l’ouverture d’un septième est en cours), l’enseigne aux 22 M€ de chiffre d’affaires a développé son modèle autour d’une offre locale de fruits et légumes, enrichie d’espaces produits secs, boucherie, restauration et hygiène-beauté que son nouvel actionnaire entend largement dupliquer. Ce rapprochement, qui intervient peu après l’acquisition de So.bio, dans le Sud-Ouest, par Carrefour (lire ci-dessous), reste soumis à l’accord de l’Autorité de la concurrence, sans autre condition suspensive.

Foncièrement bio

Stéphane Assuied, Tertium

Stéphane Assuied, Tertium

Le process concurrentiel organisé par Clairfield International a suscité l’intérêt d’acteurs -fonds et industriels- actifs dans le bio. InVivo, hors de ce champ jusqu’alors, s’est finalement révélé le plus convaincant pour reprendre le flambeau des mains de Martine Auchy, sa présidente fondatrice, soutenue depuis 2013 par Tertium qui avait alors injecté 500 K€ contre 11 % du capital de la société qui affichait à l'époque 1 M€ de revenus. « Bio&Co est promis à un bel avenir avec InVivo qui va préserver sa marque et ses ressources. C’est un petit distributeur avec un modèle sain, rentable du fait de ses surfaces de vente avoisinant 500 m2, avec une forte culture et une connaissance pointue du bio ainsi qu’un réseau solide chez les producteurs », estime Stéphane Assuied (photo ci-contre), associé de Tertium qui se félicite d’une « belle sortie », la deuxième du fonds 1 qui ne compte plus que six lignes.

150 magasins dans sept ans

Frédéric Guyot

Frédéric Guyot, Invivo

Pour InVivo, l’enjeu est de « transformer le modèle de la jardinerie », ainsi que l’explique Frédéric Guyot (photo ci-contre), DG délégué de Gamm Vert, qui estime avoir mis la main sur « une enseigne garante de la démocratisation de l’accès au bio ». Après avoir expérimenté la distribution alimentaire adossée à ses jardineries avec Frais d’Ici, le groupe entre en phase de déploiement. Frais d’Ici compte six magasins et neuf projets sont en cours. Bio&Co et ses six succursales vient enrichir le modèle avec la composante bio qui répond à une demande forte (le bio est en croissance de 20 % chaque année, en France). Une base sur laquelle le groupe va capitaliser afin de mailler le territoire avec 150 magasins alimentaires (succursales et franchises) d’ici à 2025, soit un chiffre d’affaires entre 400 et 500 M€. Le groupe InVivo, à travers ses filiales InVivo Retail et InVivo Food&Tech qui constituent son pôle distribution - multiactivité, multimarque et multicanal  dénombre 1 402 points de vente (dont 198 en succursale et 1 204 en franchise) et affiche un chiffre d’affaires dans ce secteur de 2,27 Md€ sur l’exercice 2017-2018.

Lire aussi :

Carrefour picore bio (20/07/2017)

Voir aussi :

Les principales opérations dans la distribution alimentaire en France depuis janvier 2018

Les principales opérations dans la distribution alimentaire entre janvier et septembre 2018 - © CFNEWS

Les principales opérations dans la distribution alimentaire entre janvier et septembre 2018 - © CFNEWS

Voir la fiche de : BIO & CO

les intervenants de l'opération

Voir la fiche détaillée de l'opération