L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

CANVIEW

Orolia se localise chez un géant de la défense

Fort d'un chiffre d'affaires supérieur à 100 M€ cette année, le fournisseur de solutions PNT (Positionnement / Navigation / Temps) est cédé par Eurazeo Mid Cap pour une valorisation légèrement supérieure à 400 M€ à Safran qui devance, ainsi, plusieurs financiers.

- 29 conseils
© Orolia

© Orolia

Les sociétés technologiques françaises dont l'exposition au secteur de la défense est importante attisent les convoitises tant de la part des financiers que des industriels en Europe et de l'autre côté de l'Atlantique. Quelques heures après l'annonce du rachat de LMB Aerospace par Tikehau Ace Capital associé à Amundi PEF (lire ci-dessous), Orolia trouve son nouvel actionnaire de référence : le géant de la défense et de l'aéronautique Safran. Le fournisseur de solutions PNT (Positionnement / Navigation / Temps) avait été racheté par Eurazeo Mid Cap en 2016 pour une valorisation de 100 M€ alors que le groupe était coté sur Euronext Growth (lire ci-dessous). L'investisseur l'a sorti de la cote quelques mois plus tard. Cinq ans plus tard, un mandat de vente fut confié au duo Evercore et Rothschild & Co. Souhaitant étendre ses parts de marché dans la défense, Safran s'est positionné très tôt dans le process.

45 % de clients dans la défense

Jean-Yves Courtois, Orolia

Jean-Yves Courtois, Orolia

En face du groupe côté, se trouvaient plusieurs fonds d'investissement dont Astorg et Wendel. Pour l'emporter, il a du mettre le prix fort. La valorisation de l'actif s'élève, selon nos informations, à un peu plus de 400 M€. Basé à Sophia Antipolis et issu d'un essaimage de Temex en 2006, Orolia intervient dans la fabrication d'équipements, de solutions de simulation et de test, et de balises de localisation d’urgence. L'ensemble de la gamme se destine à des applications militaires ou à l’aviation commerciale. Dans son portefeuille de clients, figurent 45 % d'industriels de la défense, 25 % dans l'aéronautique et 25 % dans le commercial. Sous l'ère Eurazeo, la société présidée par Jean-Yves Courtois a effectué un repositionnement stratégique. Plusieurs filiales jugées non stratégiques représentant un chiffre d'affaires cumulé de 50 M€ ont été cédées. Cela concerne, notamment, la fabrication de balise de détresse maritime et dans les infrastructures dédiées au Search & Rescue.

Des acquisitions outre-Atlantique

Erwann Le Ligné, Eurazeo

Erwann Le Ligné, Eurazeo

Dans le même temps, les sociétés américaines Satelles et Talen-X ainsi que le canadien Skydel sont venus agrandir le périmètre. Le fabricant d'horloges atomiques devrait générer, cette année, un chiffre d’affaires supérieur à 100 M€ dont la majorité aux Etats-Unis pour un Ebitda supérieur à 25 M€. « Nous avons fait passer Orolia de fournisseur de matériels électroniques à fabricant de systèmes compléments comprenant le hardware et le software. Les acquisitions réalisées lui ont permis d’ajouter des briques technologiques dans un contexte de marché porteur lié à la digitalisation », précise Erwann Le Ligné, managing director Eurazeo Small-Mid Buyout. Employant environ 435 collaborateurs en France, aux Etats-Unis, en Suisse, en Espagne et au Canada, Orolia sera intégré, à l'issue du closing de la transaction, à la division Equipements aéronautiques et Défense de Safran. Le premier jour ouvré suivant l'annonce du rachat à la mi-journée, le cours de bourse du futur propriétaire s'est apprécié de 2,12 % à 105,98 € par action. 

CFNEWS Newsletter

Tous les lundis et mercredis
Recevez tous les lundis et mercredis l'actualité du capital-investissement, fusions-acquisitions, corporate finance.

Les sorties de fonds valorisées plus de 250 M€ en France © CFNEWS.net

Retrouvez tous les articles sur : OROLIA , SAFRAN

Voir la fiche (descriptif, deals, synthèse, équipe...) de :