L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

Omni-Pac package son LBO ter Accès libre

Après six ans aux côtés de Motion EP, le fabricant breton d'emballages en cellulose moulée de 120 M€ de chiffre d'affaires est valorisé par Latour Capital près de 260 M€.

- 67 conseils
© Omni-Pac Group

© Omni-Pac Group

Comme annoncé hier en exclusivité par CFNEWS, Omni-Pac change d’actionnaire à l’issue d’un process court orchestré par Amala Partners et Natixis Partners. Soutenu depuis 2014 par Motion EP accompagné d’Arkea Capital, le fabricant d’emballages en cellulose moulée de 120 M€ de chiffre d’affaires a aiguisé l’appétit d’une dizaine de fonds parmi lesquels Sagard, 3I, Equistone Partners, Naxicap Partners, l’italien Ambienta… C’est finalement Latour Capital qui a eu le dernier mot en préemptant le deal . L’investisseur qui vient de signer son entrée au capital de Funécap (lire ci-dessous) a valorisé le groupe quelque 250-260 M€, soit 11 fois son Ebitda (23 M€). Motion EP, qui a contribué à construire le groupe en l’appuyant dans ses acquisitions et son ouverture à l’international, s’apprête à réinvestir ainsi que le management emmené par Renaud Mallare. Le ticket d’equity est supérieur à 150 M€ La dette (classique plutôt qu’unitranche) est en cours de montage et devrait impliquer le Crédit Agricole.

De 30 à 120 M€ de chiffre d'affaires

Anthony Baudoin, Motion Equity Partners

Anthony Baudoin, Motion Equity Partners

« Quand nous avons repris CDL auprès de Céréa, il enregistrait 30 M€ de chiffre d’affaires, rappelle Anthony Baudoin, partner de Motion EP. Nous avons commencé par financer l’augmentation des capacités de production du fabricant breton avant d’identifier l’allemand Omni-Pac dont il s’est rapproché fin 2016, puis le britannique MFP, repris début 2020. » Avec ces acquisitions, le groupe s’est offert une envergure européenne (60 % du chiffre d’affaires sont réalisés à l’international) et une production industrielle diversifiée. Dans l'air du temps avec des produits issus du recyclage et compostables, il fabrique aujourd’hui non seulement des boîtes et plateaux à œufs (le métier historique du breton ; 50 % du chiffre d’affaires actuel), mais aussi des barquettes pour fruits et légumes, des accessoires destinés aux secteurs du médical et du soin (bassins, …), ainsi que des solutions de calage industriel (pour l’emballage des ordinateurs, des téléviseurs…).

Croitre de 30 % en cinq ans

C’est dans la perspective de franchir le pas des opérations de croissance externe hors Europe que Omni-Pac a renouvelé son actionnariat. « Le marché explose, les investisseurs financiers que nous avons réunis dans le process avaient déjà tous approché Omni-Pac : il nous a semblé que c’était le moment de trouver un partenaire pour accompagner cette prochaine étape », explique Anthony Baudoin. Le nouvel actionnaire majoritaire semble pour sa part décidé à poursuivre la stratégie de build-up et faire de Omni Pac une plateforme de consolidation. « Sur un marché destiné à doubler dans les cinq ans, l’objectif serait de booster le chiffre d’affaires de Omni-Pac de 30 à 40 %  en se concentrant sur la partie la plus technique du marché à savoir la production des plateaux à œufs qui nécessite un savoir-faire industriel et ouvrier de très haut niveau », confie une source proche du dossier. Le groupe emploie 600 personnes.

CFNEWS Newsletter

Tous les lundis et mercredis
Recevez tous les lundis et mercredis l'actualité du capital-investissement, fusions-acquisitions, corporate finance.

Les opérations de LBO en Bretagne depuis janvier 2020 © CFNEWS.net

Voir la fiche de : OMNI-PAC GROUP (EX CDL OMNI-PAC)

Voir la fiche de : MOTION EQUITY PARTNERS

Voir la fiche de : ARKEA CAPITAL

Voir la fiche de : LATOUR CAPITAL

Les intervenants de l'opération OMNI-PAC GROUP (EX CDL OMNI-PAC)