CFNews

L'actualité du capital investissement : transactions LBO, M&A, Venture France - Corporate Finance et Private Equity

Bilan 09 octobre 2017

715 mots

Le private equity fait exploser les compteurs au premier semestre

Avec 6,4 Md€ misés dans 1200 entreprises et 8 Md€ récoltés par les fonds, ce semestre établit un nouveau record, qui enthousiasme l'Afic, auteur de cette 28ème édition du bilan semestriel.

La 28ème édition du baromètre semestriel d’activité du capital investissement annonce de bonnes nouvelles sur tous les fronts : levées, investissements et taux de rotation des actifs. Avec les 8 Md€ levés au premier semestre (soit 30% de plus qu'un S1 2016 déjà prolifique), l’Afic enregistre un record absolu dans l’histoire du capital investissement français. A ce compte, l’objectif des 20 Md€ levés en 2020 « risque » d’être atteint plus vite que prévu, et avec lui, la place de numéro un européen que l’Hexagone espère bien rafler à son concurrent britannique. « Tout le monde doit garder la tête froide, prévient Olivier Millet, président de l'Afic (photo ci-dessous). Lever, c’est formidable mais c’est l’usage qui en est fait qui est important ! ».

67% de LPs hexagonaux

La particularité de ce début d’année aura été le retour en force des LPs français qui représentent 67 % des capitaux levés alors qu’ils ne pesaient que pour moitié dans les fundraisings du premier semestre 2016. Une progression liée à la surreprésentation des fonds de venture et de cap-dev qui ont respectivement multiplié les montants levés par 3 et 2,2 par rapport à la même période de l’année dernière. En revanche, les levées supérieures à 1 Md€, qui attirent habituellement les LPs étrangers ne représentent que 13 % du total collecté, alors qu’elles pesaient 45 % au premier semestre 2016. Il faut dire qu’en terme de dry powder disponible, tous les segments aujourd’hui sont bien pourvus, à l’exception du capital retournement qui ne collecte que les miettes avec 11 M€ ce semestre et carrément rien du tout l’année dernière ( lire l'enquête CFNEWS du magazine digital sur le bilan du 1er semestre LBO : des astres bien alignés)

« Dépasser la barre des 2 000 entreprises »

Sur le front des investissements, le private equity français a irrigué 1200 entreprises sur la période avec 6,4 Md€ déboursés (+ 16%) dont 1 Md€ auprès de 1000 TPE et start-up  et 5,4 Md€ auprès de 200 ETI. « Il s’agit de la cinquième année de croissance consécutive sur un premier semestre, commente Olivier Millet, qui prévoit le dépassement de la barre des 2000 entreprises accompagnés sur l’année. » Si le tropisme des observateurs, ces derniers temps, porte sur les pépites de la Frenchtech, le patron de l’Afic rappelle le rôle majeur endossé par l’industrie du capital investissement dans le mouvement de rattrapage pour doubler les 4800 ETI françaises et rivaliser avec les 12 000 du Mittelstand allemand. Selon l’Afic, les acteurs du non-coté accompagnent 30 % de ces entreprises de taille intermédiaire, encore un peu trop attachées au modèle patrimonial -ce qui les priverait des moyens de financement pour accélérer leur croissance.

Les LBO bis trustent les sorties

Enfin, les performances exceptionnelles de ce semestre se retrouvent également dans les sorties orchestrées par les fonds. Sur les six premiers mois de l’année, 820 entreprises ont connu une reconfiguration actionnariale pour un montant de 4,3 Md€ de désinvestissements. « Ce qui confirme le renforcement de la liquidité de la classe d’actifs », se félicite le président de l’Afic. Les opérations secondaires restent, sans surprise, la voie de sortie la plus fréquente des fonds avec 38 % des montants désinvestis en coût historiques, soit le double de ce que représentent les sorties industrielles.

Lire aussi :

CFNEWS Magazine septembre en acces libre : ( LBO/ financement/ VC/ Immobilier)

Non coté : 14,7 Md€ levés en 2016 (28/3/2017)

L’Afic veut doubler les investissements d’ici cinq ans (29/03/2016)

Haut de page