L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

Les offres publiques en berne en 2009 Accès libre

Par  | 1026 mots

Les 27 offres publiques valorisées 491 M€, en pourcentage acquis, visaient pour la moitié d'entre elles un retrait de la cote, et pour deux tiers à renforcer le pouvoir des actionnaires existants, selon l'étude de Ricol Lasteyrie.

« En matière d’offres publiques, l’année 2009 marque clairement un coup d’arrêt par rapport aux années précédentes. Le fait le plus significatif reste l’absence totale d’opérations de grande envergure », résume Sonia Bonnet-Bernard, associée-gérante de Ricol Lasteyrie, le cabinet d'évaluation et de M&A qui vient de réaliser son premier "observatoire des offres publiques en France". Les 27 offres publiques ont été valorisées (en pourcentage acquis) 491 M€, alors qu'en 2008, la Bourse avait enregistré 40 opérations pour un montant de 12,3 Md€, soit un recul de près de 96 % en un an. Si l'on valorise ses sociétés à 100 %, la chute est encore plus vertigineuse avec un total de 3 Md€ en 2009 contre 20 Md€ en 2008 (cf. graphique) .

La reprise WavecomparSierra Wireless France reste la plus importante de l'année

Il faut dire que le millésime 2008, avait été marqué par quelques grosses opérations comme le rachat de 70 % de Neuf Cegetel par SFR pour 4,6 Md€, celui de 100 % de Business Object par SAP pour 4,3 Md€, ou encore l’achat de GL Trade par SunGard pour 409 M€. Rien que cette dernière opération - la cinquième plus importante en 2008 - est trois fois plus élevée que la plus importante opération de 2009, à savoir la reprise de 100 % de Wavecom par Sierra Wireless France pour 140 M€ (218 M€ en comptant les Océanes). Et le montant des actions achetées des cinq plus grandes opérations représentaient un total de 339 M€ en 2009, contre 10,7 Md€ un an plus tôt. Il s'agit de Wavecom (OPA de 140 M€ de la part de Sierra Wireless France), IPO (rachat des 20 % encore non détenu par le CIC pour 79 M€ et retrait de cote), Huit Clos (OPA de BG2P pour 47 M€), Gecimed (OPA/OPE de Gecimed sur les 52 % qu'il ne détenait pas encore pour 43 M€) et Inventoriste (OPA de 30 M€ par Kamino) (lire articles ci-dessous). «Ces chiffres s'expliquent par la prudence des entreprises cotées, en particulier des plus grandes capitalisations dont les difficultés d'accès au crédit ont largement limité les possibilités de recours à l'endettement », indique Marie-Ange Farthouat, associée de Ricol Lasteyrie (photo).

Renforcer le pouvoir des actionnaires existants

Ce contexte a de fait privilégié les offres plutôt défensives. En effet, le cabinet note que dans 66 % des cas les opérations étaient destinées à renforcer le pouvoir des actionnaires existants plutôt qu'à une prise de pouvoir par un tiers, puisque 19 d'entre elles ont été initiées par un actionnaire de l'entreprise ou l'entreprise elle-même. Huit seulement ont été lancées par un acteur extérieur, à savoir Wavecom, CMT Medical Technologies, Sodifrance, Patrimoine et commerce, Huis Clos, Inventoriste, Valtech, Proxitec. La baisse des cours de bourse a ainsi incité certains actionnaires ou les entreprises elles-même à monter au capital de leur société, voire à racheter jusqu'à 95 % du capital, seuil à partir duquel l'actionnaire peut décider de faire sortir l'entreprise de la cote. Un mécanisme à nuancer cependant comme l'explique Sonia Bonnet-Bernard (photo) : « L'AMF a été très vigilante en matière d'expropriation, et les opérations réalisées ont été valorisées à un prix juste. D'ailleurs pour un tiers des offres, l’initiateur a été contraint de relever le prix offert ». Au total, un peu moins de la moitié des opérations visait un retrait obligatoire, le cabinet ayant dénombré dix offres publiques de retrait en 2009 (contre une vingtaine en 2008): Distriborg, Léon de Bruxelles, Evialis, Softway Medical, GDSA, EGTN, Provimi , Net2S, MeilleurTaux et IPO. Ce dernier, le véhicule de capital-investissement du CIC a fait l'objet d'une OPA de la part de son actionnaire qui détenait déjà 80,61 %, qui, après avoir franchi les 98 % en décembre a retiré IPO de la cote. Trois sociétés n'ont pas réussi à atteindre les 95 % requis, à savoir CMT Medical Technologies (Thales n'a recueilli que 94,63 % des parts), Inventoriste (un fonds a empêché le retrait) et Intercall (seulement 91,61 % ont été atteints).

Primes d'acquisition "en trompe l'oeil"

Côté valorisation, Ricol Lasteyrie évoque des "primes en trompe l'oeil", puisque la prime moyenne offerte aux détenteurs d’actions ressort à 53 % par rapport au dernier cours de bourse, mais à seulement 33 % sur la moyenne des cours sur les douze derniers mois. Un écart dû à la chute brutale des cours de bourse, notamment au premier semestre 2009 où les indices boursiers ont atteint leur point bas : « Une prime de 53 % peut paraître élevée, mais s'explique bien sûr par la faiblesse des cours de bourse ainsi que par la faible liquidité des sociétés de petite taille », commente Marie-Ange Farthouat. Au total, sept offres ont été lancées à un prix inférieur à la moyenne des cours des douze derniers mois, dont deux présentaient même une décote de 6 % par rapport à la valeur intrinsèque de l’entreprise. « L'évaluation des sociétés a été un véritable défi en 2009, notamment au premier semestre où les valeurs de marché étaient totalement décorrelées des valeurs intrinsèques. Nous avons donc utilisé des critères et des données tenant compte de l’histoire boursière de la société, et envisagé plusieurs scenarii de business plan en probabilisant les zones de risque », rappelle Sonia Bonnet-Bernard, qui semble entrevoir une légère amélioration pour 2010. « Nous sentons quelques frémissements de redémarrage des offres publiques pour cette année, car nous étudions actuellement pas mal de dossiers, mais la reprise reste fragile », conclut-elle.

Lire aussi :

Huis Clos en passe d'être repris par son fondateur (25/06/09)

Gecina va lancer une OPA sur Gecimed (31/12/08)

Wavecom trouve son chevalier blanc (02/12/08)

Sungard lance une offre sur GLTrade pour 400 M€ (04/08/08)

Téléchargez le tableau CFnews des OPA 2009 en France (au format PDF)

Voir la fiche de : RICOL LASTEYRIE