L'actualité & Data du capital-investissement : transactions, LBO, M&A, Venture, Corporate Finance et Private Equity - Leader en France

CANVIEW

Mirova acquiert SunFunder ; Veolia forme une JV au Maroc

Le spécialiste de l'investissement à impact, affilié à Natixis IM, met la main sur un fonds de dette privée kényan pour accélérer le financement de projets liés aux EnR. Au Maroc, Veolia lance une JV pour les déchets industriels avec un cimentier local.

© SunFunder

© SunFunder

Mirova accélère dans les pays émergents avec SunFunder

Nouvelle accélération à l’international pour le fonds à impact tricolore, contrôlé par Natixis IM, après son renforcement récent dans la zone Asie-Pacifique : il vient de racheter 100 % de SunFunder, une société de gestion de dette privée finançant des projets liés aux énergies renouvelables dans les pays émergents, notamment en Afrique et en Asie. Fondé en 2012 par Audrey Desiderato et Ryan Levinson sous la forme d’une plateforme de financement participatif, SunFunder ambitionnait à l’origine de développer le secteur énergétique solaire décentralisé en Afrique. Depuis ses bureaux de Nairobi, Paris et Londres, où exercent ses trente-huit collaborateurs, il gère aujourd’hui plus de 157 M€ (165 M$) d'investissements dans 58 sociétés à travers ses fonds Solar Energy Transformation (70 M$) et Beyond the Grid Solar (47 M$), ainsi qu'en tant que gestionnaire du véhicule gouvernemental Kenya Off-Grid Solar Access Project (30 M$). Il a ainsi financé par exemple l’installation de panneaux solaires domestiques au Malawi, des projets de mini-réseaux dans des villages du Kenya ou encore des installations de toitures commerciales industrielles au Nigeria. En rejoignant le giron de Mirova, il offre à l’affilié de Natixis IM une plateforme solide pour développer ses activités de capital naturel et transition énergétique sur le continent africain. Le fonds aux 2,2 Md€ d'encours dans les infrastructures de la transition énergétique et de 500 M€ dans le capital naturel s’efforcera notamment d’accélérer la levée de Gigaton Empowerment Fund, un fonds de dette senior de 476 M€ lancé en décembre dernier par SunFunder, afin de financer le développement d'environ soixante-dix projets de centrales photovoltaïques en Afrique, Asie et Amérique Latine. (Pour plus de détails, lire l’article Mirova développe ses ambitions internationales sur CFNEWS INFRA.)

 

Maroc : nouvelle JV axée sur les déchets industriels pour Veolia

© Redal / Veolia Maroc

© Redal / Veolia Maroc

Le géant français de l’environnement s’allie avec le cimentier marocain Asment Temara (affilié depuis 2012 au conglomérat brésilien Votorantim) pour mettre sur pied une co-entreprise spécialisée dans le développement et l’exploitation d’une plateforme de prétraitement et de valorisation de déchets industriels. Objectif : aider les producteurs industriels à optimiser leurs flux de production, à réduire les coûts de transport et de mise en décharge. Donc in fine, à réduire leurs impacts sur l’environnement. Au Maroc, le groupe tricolore opère à la fois dans la distribution de l’électricité et de l’eau potable, et la gestion de l’assainissement liquide (qui constitue pour la multinationale une priorité en matière d’investissement au sein du royaume) à travers ses deux filiales, Redal et Amendis, notamment dans les régions de Tanger-Tétouan et de Rabat-Salé. Parmi ses initiatives en faveur de l’environnement, figure en bonne place la solution biomasse à partir de grignons d’olives implémentée dans la ville portuaire de Tanger, dans l’optique de couvrir les besoins thermiques de l’usine du groupe automobile français Renault, en évitant le rejet de CO2 dans l’atmosphère. Fondé en 1976 et dirigé actuellement par Brahim Laraqui, son partenaire marocain dispose dans le pays d'une cimenterie, de huit centrales à béton et d'un site de granulats.

 

Cameroun : PPP dans le secteur autoroutier pour Fayat et Egis

Conseillé sur le plan juridique par Orrick et Amadagana & Partners, un consortium comprenant les groupes français Fayat et Egis a récemment conclu avec la République du Cameroun un Partenariat Public-Privé (PPP), par l'intermédiaire de la société de projet de droit camerounais Tollcam Partenariat (détenue à parts égales par les deux entreprises). Ce PPP d’un montant d’environ 65 M€ prévoit la mise en place et la gestion de quatorze postes de péage routiers au Cameroun, dont les premiers ouvrages devraient être livrés l’an prochain. Tollcam Partenariat aura la charge de l’exécution de ce contrat sur une durée de vingt ans. Les travaux seront réalisés par la filiale camerounaise de Razel-Bec et l’exploitation sera assurée par la filiale locale d’Egis Road Operation. Le financement a été arrangé par Société Générale Côte d’Ivoire sur une durée de quatorze ans, et comprend une garantie combinée (extension de liquidité et crédit partiel) octroyée par le mauricien  GuarantCo.

 

Et aussi...

  • Au Kenya, la major cotée TotalEnergies installera trois bornes de rechange dans ses stations-service de Hurlingham, Dagoretti et Mountain View pour alimenter les batteries des conducteurs des motos électriques d’Ampersand, une jeune pousse rwandaise qui assemble et finance des motos électriques pour le transport des personnes et des marchandises.
  • L’AFD octroie 103 M€ au programme « Ghabati Hayati », qui vise la gestion durable des forêts et parcs nationaux du Maroc.
  • Engie Energy Access, filiale du groupe français Engis spécialisée dans l’électrification rurale via les systèmes solaires autonomes, décroche un prêt de 10 M€ de la Banque Européenne d’Investissement (BEI) pour financer l’électrification de 643 000 personnes via les systèmes solaires domestiques.

Les intervenants de l'opération JV VEOLIA / ASMENT TEMARA

M&A Corporate / M&A (Joint Venture) -