L'actualité & Data du capital-investissement : transactions, LBO, M&A, Venture, Corporate Finance et Private Equity - Leader en France

CANVIEW

Suez se recycle en Afrique du Sud, Serengeti s'énergise

Le spécialiste sud-africain de la collecte et du traitement des déchets fait entrer un géant coté français ; le producteur kényan d’électricité lève ; Colas et Bolloré inaugurent deux infrastructures... et autres actualités infra dans les EnR et les utilities.

© EnviroServ

© EnviroServ

Suez acquiert la plus grande entreprise de gestion des déchets d’Afrique du Sud  

Fort de 7 Md€ de revenus en 2021 et de 35 000 collaborateurs, Suez prend pied dans la nation arc-en-ciel en s’emparant de 51 % du capital d’EnviroServ, une entreprise locale spécialiste de la collecte et du traitement des déchets banals et dangereux en Afrique du Sud, au Mozambique et en Ouganda. Réalisée via la création d’une holding ad hoc, cette acquisition voit également l’entrée, aux côtés du spécialiste tricolore coté de la gestion de l’eau et des déchets, de deux fonds d'investissement sud-africains, Royal Bafokeng Holdings et African Infrastructure Investment Managers (AIIM), qui reprennent chacun 24,5 %. Les cédants sont Rockwood Private Equity, qui détenait 80 % des parts depuis 2008 (il avait alors déboursé 249,4 M€), ainsi que le fonds d'investissement Nozala (10 %), tous deux basés en Afrique du Sud, mais aussi des managers et des salariés-actionnaires (10 %), entrés au capital en 2010. Fondée en 1979, EnviroServ revendique plus de 80 M€ de chiffre d'affaires l'an dernier avec quelque 2 200 employés et peut se targuer d’un solide portefeuille de clients, dont de nombreuses multinationales opérant dans les secteurs pétrochimique, manufacturier, métallurgique et minier. (Pour plus de détails, lire l’article Suez traite les déchets sud-africains sur CFNEWS INFRA.)

 

STOA et Proparco soutiennent un producteur kényan d’électricité

© Serengeti Energy / STOA

© Serengeti Energy / STOA

Le développeur nairobien de projets hydroélectriques, solaires et éoliens Serengeti Energy réunit 33 M€ (35 M$) auprès du fonds d’impact français Stoa, ainsi que 23 M€ (25 M$) auprès de Proparco, la filiale de l’Agence Française de Développement (AFD) dédiée au secteur privé, et 19 M€ (20 M$) auprès de l’agence suédoise de financement du développement Swedfund. Spécialiste des marchés émergents lancé en 2017, affilié à la Caisse des Dépôts (83,3 %) et à l’AFD (16,7 %), Stoa poursuit ainsi ses investissements en Afrique subsaharienne, après la création en octobre dernier de la joint venture Make It Happen In Africa aux côtés du producteur montpelliérain d'énergies renouvelables Qair, ou encore la prise de participation supplémentaire en mai au sein du capital du sud-africain MetroFibre (relire chroniques ci-dessous). Disposant de 600 M€ en fonds propres et quasi-fonds propres, dont 354 M€ investis à date à travers onze opérations, il s’engage dans Serengeti Energy en fonds propres, en contrepartie d’une participation minoritaire à long terme dont le pourcentage n’a pas été divulgué. Pour le producteur d’électricité kényan fondé en 2013, qui bénéficie déjà de l’appui de ses actionnaires historiques - la banque allemande KFW, le fonds d’investissement gouvernemental norvégien Norfund et le fond multilatéral de financement Nordic Development Fund - cette levée de fonds d’un montant global de 75 M€ (80 M$) contribuera à financer deux projets en construction au Malawi et en Sierra Leone, d’une puissance totale de 25 MW. Actif en Afrique subsaharienne et en Afrique du Sud, l’énergéticien compte actuellement sept actifs en exploitation répartis en Afrique du Sud, en Ouganda et au Rwanda et représentant un total de 70 MW. Il ambitionne de posséder et d’exploiter un portefeuille d’actifs de plus de 300 MW d’ici 2030. (Pour plus de détails, lire l’article Stoa énergise l'Afrique subsaharienne sur CFNEWS INFRA).

 

Madagascar : Colas inaugure une centrale solaire photovoltaïque

La branche malgache de Colas, filiale du groupe Bouygues spécialisée dans la construction et l'entretien d'infrastructures de transports, d'aménagements urbains et de loisirs, vient d’inaugurer une petite centrale solaire photovoltaïque de 148 kWc pour faire tourner sa carrière d’Ambokatra, à Tamatave, laquelle constitue le principal fournisseur de matériaux de construction de l’île. L’infrastructure, équipée de 200 panneaux solaires photovoltaïques connectés à un système de stockage par batterie, a été installée et financée par Green Energy Solutions (GES), une co-entreprise entre le groupe malgache Axian et l’énergéticien GreenYellow, la filiale du groupe français Casino.

 

...et Bolloré la première plateforme logistique de Kribi, au Cameroun

Le 8 juin dernier a été inauguré le « Kribi Logistics Hub », une plateforme de logistique multimodale d’un montant de 11 M€ (7 MdXOF) construite par le groupe Bolloré, qui opère le terminal à conteneurs du port en eau profonde de Kribi, dans le cadre d’un consortium formé avec son compatriote CMA CGM et le chinois CHEC. Première infrastructure de ce type dans la zone industrialo-portuaire de Kribi, cette nouvelle base contribuera à fluidifier la logistique des produits à l’import et à l’export.

 

Maroc : InnoVent et Nabrawind installent la plus haute éolienne d’Afrique

© InnoVent

© InnoVent

Dans le cadre du développement de son parc éolien de 36 MW comprenant douze éoliennes à Oualidia, au nord-ouest du royaume, le développeur nordiste de centrales éoliennes et solaires InnoVent s’associe à son homologue espagnol Nabrawind pour installer la plus haute éolienne d’Afrique : 144 mètres au rotor, soit 202 mètres en bout de pale. Mis en production en mars 2021, le parc constitue l’un des premiers parcs éoliens privés marocains développé dans le cadre de la loi 13-09, qui réglemente la production et la commercialisation d'électricité à partir de sources d'énergies renouvelables dans le cadre d'initiatives privées. Il a été construit et financé sur fonds propres pour 27 M€ (300 MMAD) par InnoVent. Les deux partenaires prévoient de travailler sur de nouveaux projets ensemble, notamment en France et en Namibie.

 

Égypte : entrée en service de la station d’épuration de Dakahlia, construite par Veolia et Hassan Allam Construction

Entrée en service officielle imminente d’une nouvelle station d’épuration au pays des pharaons, avec l’achèvement des travaux de l’usine de traitement des eaux usées de Senbellawein, dans le gouvernorat de Dakahlia. Veolia, le géant français de l’environnement, et Hassan Allam Construction (HAC), filiale de Hassan Allam Holding (première société égyptienne d'ingénierie, de construction et d'infrastructure, fondée en 1936) avaient décroché le contrat d’ingénierie, d’approvisionnement et de construction (EPC) en 2018. Capable de prendre en charge 33 000 m3 d’effluents par jour, l’usine - qui a nécessité la pose de 85 km de réseaux d’assainissement - prendra en charge les eaux usées de plusieurs villages situés près de la ville de Senbellawein.

 

Mali : un nouveau contrat dans l’eau potable pour Uduma

© Uduma Mali

© Uduma Mali

Filiale du groupe français Odial Solutions, Uduma fournira des services d’eau potable à 45 000 personnes à Bougouni, dans la région malienne de Sikasso, grâce à 75 systèmes hydrauliques villageois améliorés (SHVA) alimentés à l’énergie solaire, et dont la construction sera financée par l’Agence néerlandaise pour les entreprises (RVO). Le gestionnaire d’équipements hydrauliques loirétaine, qui assurait déjà le service public de l’eau dans plusieurs communes du pays, sera ainsi en charge de l’approvisionnement en eau potable à Bougouni durant les quinze prochaines années.

 

Côte d’Ivoire : une filiale de TotalEnergies décroche un contrat pour l’électricité d’une centrale solaire

​​Le fabricant d’accumulateurs électriques à usage industriel Saft, filiale à 100 % de la major cotée TotalEnergies, a récemment remporté  le contrat d’installation du système de stockage de l’électricité de la centrale solaire de Boundiali, construite par Côte d’Ivoire Énergies (CI-Énergies) et visant une capacité à terme de 37,5 MWc. L’entrepreneur du projet solaire de Boundiali est Eiffage Énergie Systèmes. Considéré comme le premier projet solaire de la Côte d’Ivoire au moment de la signature des conventions de financement en 2019, sa mise en œuvre a accumulé des années de retard, se faisant ainsi doubler par d’autres initiatives, notamment celles du programme « Scaling Solar » de la Société financière internationale (SFI).

 

Et aussi...

  • À l’occasion de la rencontre « Invest in Mauritania : la nouvelle frontière de l’investissement en Afrique », qui s’est tenue à Paris le 9 juin dernier, la Mauritanie a présenté ses projets de Partenariats Public-Privé (PPP) aux acteurs industriels et institutionnels français et internationaux.
  • Au Gabon, où il est présent par l’intermédiaire de sa filiale Colas, le mastodonte Bouygues a manifesté son intérêt pour le projet phare de la route « La Transgabonaise » dont il souhaiterait participer à la construction et au financement.

 

CFNEWS Newsletter

Tous les lundis et mercredis
Recevez tous les lundis et mercredis l'actualité du capital-investissement, fusions-acquisitions, corporate finance.