L'actualité & Data du capital-investissement : transactions, LBO, M&A, Venture, Corporate Finance et Private Equity - Leader en France

CANVIEW

TotalEnergies sur tous les fronts en Angola ; Total Eren s'allie à Chariot en Mauritanie

Le géant des hydrocarbures lance des développements en Angola, à la fois dans les secteurs pétrolier, gazier et photovoltaïque ; sa filiale Total Eren s'allie à un britannique pour un projet d'hydrogène vert en Mauritanie ; la compagnie multi-énergies renforce son partenariat avec Adnoc en Égypte et démarrage la production du champ d'Ikike.

© TotalEnergies

© TotalEnergies

Angola : TotalEnergies déploie sa stratégie multi-énergies

En Angola, où il est actif depuis soixante-dix ans, TotalEnergies est sur tous les fronts. Il vient en effet de lancer des développements du champ pétrolier de Begonia, des champs gaziers de Quiluma et Maboqueiro, ainsi qu’un premier projet photovoltaïque à Quilemba.
Sur le champ pétrolier de Begonia, le premier développement porte sur cinq puits au niveau du bloc 17/06, situé à 150 kilomètres au large des côtes de l’Angola, en accord avec le concessionnaire, l’Agência Nacional de Petróleo, Gás e Biocombustíveis (ANPG) et les partenaires du bloc 17/06. La mise en service de ces puits, qui seront raccordés à l’unité flottante de production, de stockage et de déchargement (FPSO) de Pazflor, déjà en fonctionnement sur le bloc 17, est prévue pour fin 2024, et devrait augmenter la production du FPSO de 30 000 barils par jour. Le projet représente au total un investissement de 837 M€ (850 M$).
Produit sur les deux champs offshores de Quiluma et Maboqueiro, le projet de gaz naturel non associé NAG1 est le premier de ce type développé en Angola. La major y détient une participation de 11,8 % aux côtés de ses partenaires, Eni (opérateur avec 25,6 %), Chevron (31 %), Sonangol P&P (19,8 %) et BP (11,8 %). Le gaz produit alimentera l’usine d’Angola LNG, améliorant ainsi la capacité de production de GNL de l’Angola et la disponibilité du gaz domestique pour le développement industriel du pays. Objectif pour le démarrage de la production : mi-2026.
En association avec le ministère de l’Énergie et de l’Eau ainsi que ses partenaires Sonangol et Greentech, TotalEnergies a obtenu la concession de la centrale photovoltaïque de Quilemba, d’une capacité de 35 MWc, avec la possibilité d’y ajouter 45 MWc dans une deuxième phase. Située à Lubango au sud du pays et censée entrer en service fin 2023, elle participera à la décarbonation du mix énergétique angolais et, à travers un contrat d’achat (PPA) à prix fixé, permettra à l’État angolais de réaliser des économies substantielles par rapport au combustible utilisé dans les centrales thermiques existantes. La compagnie française détient une participation de 51 % dans Quilemba Solar, aux côtés des filiales de Sonangol EP (30 %) et Angola Environment Technology (Greentech, 19 %).

 

Total Eren s'allie à Chariot pour un projet mauritanien d’hydrogène vert

Total Eren, producteur indépendant d'électricité (IPP) à partir d'énergie renouvelable, filiale de la major française TotalEnergies, vient de porter sur les fonts baptismaux une joint-venture avec l’énergéticien britannique Chariot, afin d’intégrer le projet d’hydrogène vert Nour en Mauritanie. Ce projet à grande échelle s’appuiera sur de l’électricité produite grâce à la construction de parcs solaires et éoliens dans le désert mauritanien, pour une capacité de 10 GW, cette électricité propre étant ensuite transformée en hydrogène vert via l’électrolyse. Dans le cadre de l’accord conclu, les deux partenaires détiendront chacun une participation de 50 % dans le projet. Selon Total Eren, la formation d’un consortium avec Chariot contribuera au développement économique durable de la Mauritanie, et fournira également une solution énergétique rentable et transportable pour l’exportation vers le marché européen, afin de remplacer les carburants émetteurs du CO2. La filiale de TotalEnergies et son confrère britannique co-développent déjà des projets d’énergies propres dans d’autres pays africains, notamment pour l’alimentation des sites miniers en Afrique du Sud et en Zambie. L’entreprise tricolore dirigée par David Corchia s’est par ailleurs engagée dans d’autres projets de grande envergure sur le continent, notamment au Maroc où elle compte investir 9,4 Md€ dans la production de l’hydrogène vert, ou encore en Égypte, où elle entend produire 1,5 million de tonnes d’hydrogène dans la zone économique du canal de Suez, en partenariat avec Enara Capital, une plateforme d’investissement basée au Caire (relire ci-dessous).

 

TotalEnergies unit ses forces à celles d’Adnoc en Égypte

TotalEnergies renforce son partenariat stratégique avec l’aboudabien Adnoc, numéro un de la distribution de carburants aux Émirats arabes unis, avec l’acquisition d’une participation de 50 % au capital de TotalEnergies Marketing Egypt pour un montant d’environ 196 M€ (200 M$). Fondée en 1998, TotalEnergies Égypte opère environ 7 % des stations-service du pays. Le partenariat concerne un portefeuille de 240 stations-service ainsi que des activités de vente de carburants en gros, de carburant pour l’aviation et de lubrifiants.

 

Nigeria : démarrage de la production du champ d’Ikike

Henri-Max Ndong-Nzue, TotalEnergies

Henri-Max Ndong-Nzue, TotalEnergies

Opérateur à 40 % du bloc OML 99 en partenariat avec la Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC, 60 %), le groupe dirigé par Patrick Pouyanné a démarré cet été la production du champ d’Ikike, situé à vingt kilomètres de la côté et à une profondeur de vingt mètres environ. Raccordé au site d’Amenam par un pipeline multiphasique de quatorze kilomètres, sa production atteindra un pic de 50 000 barils équivalent pétrole par jour d’ici fin 2022. Le projet Ikike tire parti d’installations existantes pour réduire les coûts et a été conçu pour limiter les émissions de gaz à effet de serre. « TotalEnergies est ravie de démarrer la production d’Ikike, projet lancé quelques mois seulement avant le début de la pandémie de Covid, et dont la réussite est due à la pleine mobilisation des équipes. En valorisant les découvertes faites à proximité des installations existantes, ce projet est parfaitement en ligne avec la stratégie de la Compagnie, qui vise en priorité les projets pétroliers à bas coûts et faibles émissions », a déclaré Henri-Max Ndong-Nzue, directeur Afrique de l’exploration-production pour TotalEnergies.

Retrouvez tous les articles sur : TOTAL EREN , TOTALENERGIES

Voir la fiche (descriptif, deals, synthèse, équipe...) de :