L'actualité & Data du capital-investissement : transactions, LBO, M&A, Venture, Corporate Finance et Private Equity - Leader en France

CANVIEW

WeLight électrifie Madagascar ; Voltalia se renforce en Afrique

L'entreprise malgache contrôlée par Axian, Sagemcom et Norfum finance l'extension de ses mini-grids sur son marché natal et au Mali. L'IPP Voltalia va produire de l'hydrogène vert en Égypte et lance la construction d'une centrale solaire en Afrique du Sud.

© WeLight

© WeLight

L’opérateur malgache en électrification rurale WeLight réunit 19 M€ en dette auprès de la Banque Européenne d’Investissement (BEI), du néerlandais Triodos Investment Management et de la facilité d'investissement à impact EDFI ElectriFI. Le groupe panafricain diversifié Axian Group, Sagemcom (ex Sagem Communications), spécialiste français des terminaux communicants à forte valeur ajoutée, et Norfund, institution de financement du développement norvégienne - tous trois à l’initiative du lancement de la société en 2019 - ont complété cette somme en apportant 9 M€ sous forme de prêts d’actionnaires. WeLight identifie, déploie et exploite quarante mini-réseaux solaires et hydroélectriques en Afrique subsaharienne, qui alimentent en électricité propre et abordable près de neuf mille foyers en zone rurale. Cette levée de fonds lui permettra de renforcer sa présence à Madagascar (avec cent vingt nouveaux mini-réseaux), mais aussi d’étendre à terme son activité dans d’autres pays. Employant actuellement 140 collaborateurs, il est déjà présent au Mali depuis l’an dernier, grâce à l’installation de mini-centrales solaires et de micro-réseaux associés dans cinq villages ; 700 foyers ont ainsi été raccordés à ce jour.

 

Et aussi...

  • Le producteur indépendant d’électricité (IPP) Voltalia et son confrère cairote Taqa Araba s’associent pour produire de l’hydrogène vert - grâce à de l’électricité issue de parcs solaires et éoliens - dans la Zone économique du Canal de Suez en Égypte. Actif dans le pays depuis le développement du projet Râ Solar en 2017 au sein du complexe de Benban, l’entreprise française sera l’actionnaire majoritaire du projet, qui devrait aboutir à terme à la production de 150 000 tonnes d’hydrogène par an.
  • Le groupe tricolore Vinci, deuxième entreprise mondiale des métiers des concessions et de la construction, a officiellement lancé le 9 janvier le démarrage des travaux de construction du barrage hydroélectrique de Sambangalou, situé dans le sud-est du Sénégal, d'une capacité prévue de 128 mégawatts.
  • L'IPP français Voltalia a entamé les premiers travaux de construction d’une centrale solaire photovoltaïque de 148 MWc à Bolobedu, dans la province du Limpopo en Afrique du Sud. L’électricité produite sera vendue à Richards Bay Minerals (RBM), producteur local de sables minéraux contrôlé par le groupe minier anglo-australien Rio Tinto.