L'actualité & Data du capital-investissement : transactions, LBO, M&A, Venture, Corporate Finance et Private Equity - Leader en France

CANVIEW

Amérique Latine : Total Eren, Vinci Airports, Valneva, EDF...


© Total Eren

© Total Eren

Energie & Utilities : Total Eren (Brésil)

Le producteur d'énergies renouvelables Total Eren a mis en service les centrales éoliennes de Terra Santa (92,3 MW) et Maral (67,5 MW) dans l'État de Rio Grande do Norte, au Brésil. Terra Santa (92,3 MW) et Maral (67,5 MW) bénéficient toutes deux d'un contrat de vente de l'électricité produite signé sur 20 ans avec Cemig Geração e Transmissão, l'un des plus grands producteurs et distributeurs du Brésil. Elles produiront ensemble 730 GWh par an, suffisamment pour approvisionner plus de 400 000 foyers dans le pays. Dans le cadre de ces projets, Total Eren a signé en 2019 des contrats de fourniture de turbines auprès de Siemens Gamesa pour 45 éoliennes d'une capacité nominale de 3,55 MW. L'investissement total pour les installations de Terra Santa et Maral s'élève à 829 millions de reals (environ 135,9 M€).

Transports & logistique : Vinci Airports (Brésil)

Vinci Airports a repris les opérations de l’aéroport de Cruzeiro do Sul, situé le plus à l'ouest du Brésil, et a également démarré ses activités à l’aéroport de Rio Branco, dans l'État d'Acre, à la frontière de la Bolivie et du Pérou. Après l’aéroport de Manaus ce sont le deuxième et troisième des sept nouveaux aéroports que l’opérateur français exploitera au Brésil à travers un contrat de concession de 30 ans, signé avec l’Agence nationale de l’Aviation Civile. Vinci Airports en collaboration avec Vinci Concessions s’engage à générer de la valeur pour les collectivités locales, à rendre leurs infrastructures plus durables, principalement par la réduction des émissions de carbone, et innovantes.

Energie & Utilities : EDF (Brésil)

L'énergéticien français EDF, le groupe brésilien d'énergie Eneva et la société de négoce d'énergie Comerc envisagent chacun de déposer une offre pour le groupe public CEEE-G, lequel doit faire l'objet d'une privatisation, ont indiqué des sources proches du dossier. Basé dans l'État brésilien du Rio Grande do Sul, CEEE-G possède cinq grandes centrales hydroélectriques, huit petites centrales hydroélectriques ainsi que deux mini-centrales, avec une capacité installée de 910 mégawatts (MW). En ajoutant les parts de CEEE-G détenues dans des consortiums, sa capacité atteint 1253 MW. Les enchères prévues dans le cadre de la privatisation doivent se tenir le 15 février et les offres ne pourront être inférieures à 1,25 milliard de reals (196,8 M€) pour acquérir 66,23 % du capital de CEEE-G.

Biotechnologies : Valneva (Brésil)

© Valneva

© Valneva

La biotech Valneva a annoncé l’initiation d’un essai de Phase 3 chez les adolescents, âgés de 12 à 17 ans, pour son candidat vaccin à injection unique contre le chikungunya, VLA1553. Menée par l’Instituto Butantan sur plusieurs sites au Brésil, l'étude à pour objectif principal d’évaluer l’innocuité et l’immunogénicité chez les participants après une seule injection de VLA1553. L’essai est réalisé en vue de demander un élargissement de l’indication du produit à cette tranche d’âge après obtention d’une autorisation initiale de mise sur le marché chez les adultes auprès de l’agence de santé américaine. Il pourrait également permettre d’obtenir l’homologation du vaccin au Brésil, celle-ci constituant alors potentiellement la première autorisation d’utilisation chez les populations endémiques. Afin de rendre VLA1553 accessible dans les pays à revenus faibles et intermédiaires, Valneva et l’Institut brésilien Butantan ont signé des contrats pour le développement, la production et la commercialisation de VLA15532. La collaboration s’inscrit dans le cadre du contrat de financement de 23,4 M$ (20,4 M€) que Valneva a conclu avec la Coalition pour les Innovations en Préparation aux Epidémies en juillet 2019, soutenu par le programme Horizon 2020 de l’Union Européenne.

Electronique & Informatique : Idemia (Chili) 

Le contrôleur général de la République du Chili a validé le contrat de concession, d’un montant de 229 M$ (200 M€) et pour une durée de dix ans, sur les passeports et cartes d’identité chiliennes signé début janvier entre l’entreprise française Idemia et l'officier d'état civil chilien. Cette opération marque la conclusion de cet appel d’offres à rebondissements marqué par l'adjudication initiale du marché au chinois Aisino, entreprise finalement disqualifiée au motif de non présentation des preuves démontrant la réalité de ses références et des ses certificats. Partenaires de longue date, la société implantée à Courbevoie fournit au Chili passeports et cartes d'identité high-tech depuis 2013. 

Déclaration de Punta Arenas : Représentation de la France

La France figure comme le premier contributeur étranger à la Déclaration de Punta Arenas signée fin janvier à l'initiative du Ministère chilien des Sciences, de la Technologie, de la Connaissance et de l'Innovation. Cette charte vise à faire de la région australe du Chili un laboratoire naturel d'observation, d'étude et d'adaptation au changement climatique, en développant un pôle d'excellence scientifique et technologique durable, tourné vers la société. Parmi les quarante organismes publics et privés (du monde universitaire, des institutions internationales, des représentants de la société civile et des entreprises) qui font partie de la déclaration se trouvent les français CEA-Liten, EDF, Engie Chile, Séché Group Chile, Sulo, Thales, Total Eren, Veolia Chile, Ponant, l'Institut de Recherche pour le Développement, le Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris et l'Ambassade de France.

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Amérique Latine ? Écrivez-nous à : dalila.weygang@cfnews.net

Retrouver les autres Chroniques de CFNEWS :