L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

CANVIEW

[TECH] TreeFrog Therapeutics booste sa plateforme de thérapie cellulaire Accès libre

Après avoir démontré sa capacité à produire rapidement d’importants volumes de cellules souches pluripotentes suite à un premier tour de 6,5 M€, le bordelais finance la poursuite de ses travaux avec 64 M€ fournis par Bpifrance qui syndique un tour avec Leonard Green & Partners et BMS. Parmi les historiques, Xange réinvestit fortement.

- 33 conseils
© TreeFrog Therapeutics

© TreeFrog Therapeutics

TreeFrog therapeutics tient ses promesses et suscite un intérêt de plus en plus vif des investisseurs. Fondée à Bordeaux fin 2018, la société qui relève le défi de produire en un temps records d’importants volumes de cellules souches tout en préservant leur intégrité génomique vient de réunir 64 M€. Un tour de série B (le plus important en France depuis le début de l’année dans le secteur des biotechnologies) syndiqué, une fois n’est pas coutume, par Bpifrance. La banque publique qui engage son véhicule Large Venture a réuni autour d’elle l’américain avec plus de 50 Md$ sous gestion, Leonard Green & Partners, ainsi que le groupe pharmaceutique Bristol Myers Squibb ainsi que les actionnaires historiques, Xange en tête, suivi de Aquiti Gestion, IRDI Capital Investissement, Galia Gestion, la SATT Aquitaine Science Transfert et BNP Paribas Développement.

Tour de management

Laurent Higueret, Bpifrance

Laurent Higueret, Bpifrance

« Fin 2020, nous avons décidé de lever des fonds pour que nos équipes puissent poursuivre leurs travaux sans avoir à ralentir, explique Frédéric Desdouits qui avait rejoint le board 2019 et s’est attelé à ce « tour de management » avec l’intention de départ de collecter 50 M€. « Nous avons contacté une cinquantaine de fonds en Amérique du Nord, au Japon et en Europe pour finalement établir des contacts avec 70 à 80 sociétés d’investissement. Une période intéressante en ceci qu’elle a confirmé notre avance technologique. » Alors que plusieurs scenarii se dessinaient, Bpifrance Large Venture a proposé de leader le tour, comme il le fait parfois (cf Owkin ; lire ci-dessous) et, avec le management, s’est tourné vers Leonard Green & Partners, « intéressé par l’idée de créer un champion international », et vers BMS « qui voulait avoir l’assurance d’accéder à la technologie de TreeFrog », assure son CEO. « Des investisseurs de long terme, aux poches profondes », résume Laurent Higueret, directeur d’investissement senior de Bpifrance Large Venture. « TreeFrog est un sujet à la convergence de la deeptech et des thérapies cellulaires avec, en toile de fonds, le sujet de la bioproduction… soit une très belle opportunité d’investir dans une plateforme technologique qui aura besoin de beaucoup de fonds. »

15 milliards de cellules souches produites en moins d'une semaine

Après avoir levé 6,5 M€ il y a deux ans, Treefrog n’a eu de cesse de démontrer le potentiel de sa plateforme C-Stem et sa capacité, grâce à un procédé d’encapsulation qui les protège, à produire à grande vitesse et en grandes quantités des cellules souches pluripotentes dans des bioréacteurs industriels. Ce qu’elle a fait notamment en avril 2021 en produisant un lot de 15 milliards de cellules souches pluripotentes en moins de 7 jours dans un bioréacteur de 10 litres, « soit la limite théorique pour produire ce type de cellules » précise Frédéric Desdouits. Le nouveau président de la société évoque déjà la possibilité de passer à 100 litres… voire plus, ce qui rendrait à terme les thérapies cellulaires accessibles au plus grand nombre en résolvant les problèmes de quantité et de coût rencontrés par la filière, objectif affiché dès le départ par les co-fondateurs de TreeFrog, Kevin Alessandrini et Maxime Feyeux.

Perfectionner l'outil et étoffer le portefeuille

Frédéric Desdouits, Treefrog

Frédéric Desdouits, Treefrog

Cette étape marque un tournant pour la société qui, avec les fonds qu’elle vient de lever, va s’atteler à passer son système de production aux normes GMP, ce qui est prévu pour 2022. En parallèle de ces développements technologiques, Treefrog poursuit ses recherches pour développer, via sa plateforme, un traitement inédit de la maladie de Parkinson pour lequel elle déjà enregistré de premiers résultats précliniques satisfaisants et avec lequel elle entend entrer en phase d’essais cliniques en 2024. Cette même année, la société entend disposer d’un portefeuille de quatre programmes de thérapies cellulaires ciblant les maladies neurodégénératives, métaboliques, cardiaques ainsi que les pathologies du sang et du système immunitaire. « Nous développerons des produits en propre et d’autres en partenariat, prévient Frédéric Desdouits affichant son ambition « de faire-de C-StemTM une technologique incontournable et d’accélérer son déploiement industriel. »

Internationalisation

La jeune société qui a recruté une quarantaine de personnes depuis deux ans –elle en emploie 50 aujourd’hui- prévoit également de s’étoffer et s’organiser pour préparer l’étape suivante. Des recrutement sont d’ores et déjà lancés et Treefrog devrait avoir doublé de taille dans les 18/24 mois. La société pose par ailleurs deux pieds hors de France avec l’installation début 2022 de Kevin Alessandri à Boston pour piloter la filiale américaine et la positionner sur un marché qui concentre plus de la moitié des acteurs de la médecine régénérative du monde. En parallèle, Treeforg ouvre un laboratoire de R&D à Kōbe, à Japon, pour se rapprocher de l’écosystème nippon. « La société est financée pour les trois ans qui viennent durant lesquels elle opérera des choix technologiques et stratégiques majeurs, prévient Frédéric Desdouits. A nous de continuer à explorer le potentiel de notre technologie pour répondre aux aspirations de ce marché émergent.»

CFNEWS Newsletter

Tous les lundis et mercredis
Recevez tous les lundis et mercredis l'actualité du capital-investissement, fusions-acquisitions, corporate finance.

Les opérations de Série B dans la Biotech en France depuis janvier 2021 © CFNEWS.net

[Véhicule]

BioTech, FinTech, MedTech... Suivez tous les deals et mouvements de la TECH sur les réseaux sociaux.