L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture
Corporate Finance et Private Equity

Article

Spherea teste un nouveau consortium

PAR  | 16 mai 2019 | 787 mots - 64 conseil(s)
Banc aéronautique Sphrerea

Banc aéronautique Sphrerea - Spherea

Spherea

Le spin-off d’Airbus fabriquant des bancs de test pour l’aéronautique, réalisant 130 M€ de chiffre d'affaires, recompose son capital autour d’Andera Capital et Omnes et de ses actionnaires historiques, ACE management et Irdi Soridec. Le management se relue fortement.

Cinq ans après sa sortie du périmètre d’Airbus et deux ans après que l’avionneur s’est retiré de son capital, Spherea recompose renouvelle son actionnariat. Le fabricant de bancs d’essais pour l’aéronautique, soutenu pour son opération de spin-off par ACE Management et Irdi Soridec, à la tête de 74,3 et 21,4 % du capital, accueille Andera Partners et Omnes au Capital. Les nouveaux entrants s’adjugent 51,3 % du capital, aux côtés des actionnaires historiques (18 %) et du management qui se relue fortement. Selon nos informations, la société de 130 M€ de chiffre d’affaires aurait été valorisée quelque 110 M€ (valeur de titres) soit près de 8 fois sa marge d’Ebitda (plus de 10 %). Une dette senior (tranches A,B,C) a été arrangée et syndiquée par LCL et HSBC auprès de Artemid, Bpifrance, BNP Paribas, Société Générale et CIC Sud Ouest.

Management investi

Yoann Malys

Yoann Malys, Omnes Capital

« Pendant cinq ans, nous avons surtout finalisé le spin-off et placé l’entreprise sur une trajectoire de croissance, souligne Delphine Dinard, partner chez ACE Management. Quand l’équipe de management a souhaité aborder une nouvelle phase, nous nous sommes mis au service du projet industriel et avons fédéré un tour de table pour soutenir sa stratégie de développement. » Sur les rangs avant même le lancement du process par Vulcain, il y a an, Andera Partners et Omnes sont au taquet pour écrire ce nouveau chapitre. Au côté d’une équipe dirigeante à la tête de 30 % du capital aujourd’hui. « Le groupe des managers se relue, investit fortement et s’élargit puisqu’on trouve aujourd’hui autour de Christian Dabasse plusieurs cercles de managers, au-delà du CoDir, » souligne Yoann Malys, directeur d’investissement chez Omnes qui signe là le 9ième investissement de son fonds Omnes Croissance 4. Près de 2 M€ de new money aurait ainsi été injectés par les managers qui, selon toute logique, devraient au fil du temps, continuer à monter au capital. « Ils ont pris en main la société, le business et démontré que son socle était pérenne et la croissance, possible avec des résultats plutôt exceptionnels, estime Antoine Le Bourgeois, directeur associé chez Andera Partners. Désormais, il nous reste à transformer cette PME assez française, malgré ses 50 % de chiffres réalisés à l’international, en ETI européenne. »

100 M€ pour la croissance externe

Antoine Le Bourgeois

Antoine Le Bourgeois, Andera Partners

Le plan d’évolution de la société s’articule autour de plusieurs axes. Connue pour ses bancs de tests électroniques utilisés dans la maintenance de la plupart des appareils Airbus et Boeing, le groupe capitalise sur ses expertises en électronique, hyperfréquence optronique et électronique de puissance pour prendre des positions dans de nouveaux secteurs comme l’énergie (nucléaire) et le ferroviaire (environ 10 % des revenus actuels). Elle remonte également dans la chaine de la valeur avec des bancs de tests électroniques utilisés non seulement en conditions opérationnelles, mais aussi en production et en simulation, maintenance prédictive…Enfin, elle envisage d’accélérer son déploiement international (Asie, Etats-Unis), et d’intensifier sa politique de croissance externe en France et, désormais, en Europe. « La société a déjà acquis deux sociétés - Puissance + et Noise XT - qui lui ont apporté de nouveaux savoir-faire et pourrait procéder à des acquisitions en Allemagne, Grande-Bretagne ou Italie pour compléter encore sa gamme de produits », envisage Antoine Le Bourgeois considérant qu’à périmètre égal, la société devrait engranger 150 M€ en 2022. « Les financiers pourraient réinjecter 30, voire 40 M€ supplémentaires assorties de dettes complémentaires pour réunir une centaine de millions d’euros afin de financer des opérations de croissance externe », détaille l’investisseur. Et selon l’ampleur de ses emplettes, Spherea pourrait avoir doublé de taille dans les cinq ans.

Lire aussi :

Test & Services s'équipe d'un LBO (11/07/2011)

Deuxième build-up pour Spherea (09/02/2017)

Voir aussi :

Les principaux LBO dans l'automobile et l'aérospace depuis 2018

Les principaux LBO dans l'automobile et l'aérospace depuis 2018

Les principaux LBO dans l'automobile et l'aérospace depuis 2018 - © CFNEWS

Voir la fiche de : SPHEREA (EX SPHEREA TEST & SERVICES)

Voir la fiche de : ACE MANAGEMENT

Voir la fiche de : OMNES CAPITAL

Voir la fiche de : IRDI SORIDEC GESTION

Voir la fiche de : ANDERA PARTNERS

les intervenants de l'opération

Voir la fiche détaillée de l'opération