L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

Galileo se projette avec des actionnaires de long terme Accès libre

Par  | 588 mots - 65 conseils
Galileo Global Education

© Web School Factory, Galileo Global Education

Le numéro un européen de l'enseignement supérieur privé est valorisé quelque 2,3 Md€ pour son LBO bis qui accueille les fonds de pension canadien CPPIB et le véhicule de long terme de Montagu aux côtés de Téthys Invest et de Bpifrance. Providence Equity, artisan de la création et de l’expansion du groupe depuis 2011, signe sa sortie.

Le suspense autour de la vente de Galileo est enfin levé et c’est un pool d’investisseurs de long terme qui emporte le process mené par Goldman Sachs et Rothschild et qui avait attiré nombre de « usual suspects » du large LBO. Si les Carlyle, KKR et Blasckstone ont été vite écartés par le management mené par Marc-François Mignot Mahon désireux de s’inscrire sur un cycle plus long qu’un LBO classique, la dernière partie du match réunissait EQT, CVC, Wendel et Ardian, qui ont fini par perdre la partie face au fonds de pension nord américain Canada Pension Plan Investment Board ( CPP Investments), qui entre à hauteur d'environ 40% du capital, à parité avec le family office de la famille Bettencourt, Théthys Invest, entré en 2018 et qui se renforce à cette occasion. Le deuxième nouvel entrant est Montagu via son véhicule de long terme, qui obtient près de 20% du capital, le reste étant dévolu à Bpifrance, actionnaire depuis 2016, et le management.

19 fois l'Ebitda 2018/2019

Pour ce LBO bis qui signe la sortie de Providence Equity, artisan de la constitution de cette plateforme de consolidation européenne depuis 2011, Galileo a été valorisé environ 2,3 Md€, soit près de 19 fois l’Ebitda de 117M€ de l’exercice 2018/2019 clôturé en juin dernier, et plus de 16 fois les 146 M€ d’Ebitda en « run rate ». Si elle a plus que doublé en deux ans, la valorisation est en ligne avec les attentes du marché sur un secteur particulièrement résilient sur lequel Galileo occupe une place de leader européen et numéro deux mondial avec ses 477 M€ de revenus. Surtout quand on sait que des acteurs plus modestes ont été valorisés entre 12 et 15 fois l’Ebitda comme l’Inseec il y a un an ou encore tout récemment le groupe EDH ( lire ci-dessous). Sous l’égide de Marc-François Mignot Mahon, ex-président de Studialis repris fin 2015 par Galileo, le groupe s’est développé par croissance externe pour détenir aujourd’hui 42 écoles sur 80 campus dans 13 pays. Avec des références prestigieuses comme la Paris School of Business (PSB), le Cours Florent, Penninghen, Strate et l’Atelier de Sèvres en France, l’Instituto de Universitario au Mexique, l’Université Macromedia en Allemagne et l’Istituto Marangoni en Italie, Galileo est devenu ainsi le 1er groupe européen d’enseignement supérieur privé, formant 110 000 étudiants par an, avec comme crédo une forte employabilité de ses diplômés. Son appétit de conquête est toujours d’actualité sur un secteur encore très atomisé malgré le mouvement de consolidation important qu’il a connu ces dernières années. Avec un engagement de ses nouveaux actionnaires de rester au capital plus que le quinquennat de vigueur, Galileo se donne le temps de conquérir de nouveaux horizons.

Lire aussi :

EDH excelle pour son LBO ter (23/01/2020)

Bellecour École change de classe (28/11/2019)

Inseec U. décroche un LBO bis (05/03/2019)

Galileo Global Education étudie au Sénégal (29/12/2016)

Studialis finalise sa reprise (29/09/2015)

Les principaux deals dans les écoles depuis janvier 2019

Les principaux deals dans les écoles depuis janvier 2019 - © CFNEWS.net

Voir la fiche de : GALILEO GLOBAL EDUCATION

Voir la fiche de : TETHYS INVEST

Voir la fiche de : CANADA PENSION PLAN INVESTMENT BOARD (CPPIB)

Voir la fiche de : PROVIDENCE EQUITY PARTNERS

Voir la fiche de : MONTAGU PE

Voir la fiche de : BPIFRANCE

Les intervenants de l'opération GALILEO GLOBAL EDUCATION

Voir la fiche détaillée de l'opération