L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

Kersia nourrit un deuxième fonds Accès libre

Plus de quatre ans après son spin-off du groupe Roullier avec Ardian, le numéro deux européen de la sécurité des aliments réalisant plus de 300 M€ de revenus est préempté par IK qui le valorise de plus d'1 Md€.
PAR  | 557 mots - 67 conseils
Kersia

© Kersia

Dans un contexte de marché porteur avec les conséquences de la crise sanitaire, Kersia réorganise son actionnariat. Le numéro deux européen de la sécurité des aliments avait choisi, en 2016, Ardian via sa sixième génération de fonds buyout pour structurer son spin off du groupe Roullier (lire ci-dessous). Un financement prenant la forme d'un Term Loan B d'un montant de 93 M€ était mis en place. En septembre dernier, l'investisseur de la place Vendôme a confié un mandat de vente aux équipes d'Evercore et de Sycomore Corporate Finance. Un process éclair a rassemblé des industriels ainsi que des fonds. Astorg et HLD se sont montrés, particulièrement, intéressés. Alors que le deuxième tour d'enchères devait démarrer, IK Investment Partners a formulé une offre préemptive, offrant une valorisation supérieure à 1 Md€ soit un multiple d'Ebitda de plus de 14, lui permettant d'entrer en négociations exclusives.

Un préemptif au second tour

Thibault Basquin, Ardian

Thibault Basquin, Ardian

Le GP européen gérant 8 Md€ d'actifs structure, ici, le premier investissement, de son neuvième fonds midcap IK IX doté de 2,85 Md€ depuis le closing final en juin dernier (lire ci-dessous). Il a été accompagné, pour l'occasion, par Amala Partners, la nouvelle structure créée par Jean-Baptiste Marchand, lequel vient de quitter Natixis Partners (lire ci-dessous) ainsi que par Natixis Partners. Ardian se sépare de l'intégralité de sa participation, qui se montait à 95 % du capital. Afin de financer ce nouvel LBO, le futur actionnaire majoritaire fait confiance aux banques historiques. Selon nos informations, un Term Loan B compris entre 300 et 400 M€ serait initié par Natixis et BNP Paribas pour un levier entre 5 et 5,5 fois l'Ebitda. Le closing de l'opération devrait avoir lieu dans les prochains mois après les autorisations habituelles. «  Lors de notre investissement en 2016, nous voulions faire de Kersia une plateforme de buy and build car nous étions convaincus que le marché de la biosécurité dans l’agro-alimentaire allait se consolider. Ce mouvement a, notamment, été accéléré par le durcissement de la réglementation », précise Thibault Basquin, managing director chez Ardian Buyout. 

Un chiffre d'affaires multiplié par 3 en 5 ans

Sébastien Bossard, Kersia

Sébastien Bossard, Kersia

Fondé par Roullier en 1985 et présidé par Sébastien Bossard, l'ex-Hypred se spécialise dans la fourniture de produits et de solutions dans le but de prévenir les maladies et les contaminations animales et humaines. Son portefeuille de clients comprend des industriels de l'agroalimentaire dont des laiteries, des producteurs de viande et des fabricants de plats cuisinés et des acteurs du médical utilisant les produits pour la désinfection des surfaces dans les hôpitaux. Sous l'actionnariat d'Ardian, le chiffre d'affaires du groupe basé à Dinard en Ille-et-Vilaine a été multiplié par 3, passant de 103 M€ en 2015 à plus de 300 M€ aujourd'hui. Sur la période, six opérations de croissance externe ont été signées. Parmi les plus importantes, figurent l'anglais Holchem valorisé plus de 100 M€ en mai 2020 (lire ci-dessous) et l'allemand Anti-Germ en 2017 (lire ci-dessous). Son Ebitda a, également, fortement augmenté pour être compris, aujourd'hui, entre 65 M€ et 70 M€. IK Investment Partners donnera à Kersia de nouveaux moyens financiers dans la consolidation de son marché

Les opérations de LBO bis les mieux valorisées depuis janvier 2020

Les opérations de LBO bis les mieux valorisées depuis janvier 2020 © CFNEWS.net

Les intervenants de l'opération KERSIA (EX HYPRED)

Voir la fiche détaillée de l'opération

[Véhicule]

Voir la fiche détaillée du véhicule