L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

Cruiseline voyage vers un LBO ter Accès libre

Par  | 592 mots - 44 conseils
© Cruiseline

© Cruiseline

L'acteur monégasque spécialisé dans la vente en ligne de croisières aux 190 M€ de revenus est cédé par Montefiore Investment après moins de trois ans de détention à Abénex à l'issue d'un préemptif. Le management réinvestit pour l'occasion.

Cruiseline navigue avec un troisième investisseur. L'acteur monégasque spécialisé dans la vente en ligne de croisières était détenu par Montefiore Investment à hauteur de 80 % depuis un deuxième LBO en 2017 (lire ci-dessous). L'investisseur qui vient de boucler deux véhicules pour un montant global de 1 Md€ (lire ci-dessous) cède sa participation à l'issue d'une opération préemptive. Candidat malheureux en 2017, Abénex prend le relais par l'intermédiaire de son fonds Abénex V doté de 425 M€ depuis le closing final en décembre 2017 (lire ci-dessous). Pour rappel, ce dernier investit des tickets entre 20 et 100 M€ dans des entreprises valorisées entre 50 et 500 M€.

Un financement portable

Pierre Pelissier, Cruiseline

Post-opération, le solde des titres continuera d'être dans les mains de l'équipe de management sous la houlette du président Pierre Pelissier. Le dirigeant avait été recruté en 2012 par l'investisseur britannique Duke Street, actionnaire majoritaire de la structure entre 2011 et 2017 (lire ci-dessous). Les principaux managers de Cruiseline procèdent à un réinvestissement. Comme lors du précédent LBO, Tikehau Capital apporte le financement via une dette unitranche. L'hiver dernier, Montefiore Investment avait refinancé le montage de dette en s'appuyant sur un financement portable. Renommée en janvier 2018 pour coller au plus près de son offre, l'ex QCNS Cruise se revendique comme l'un des principaux distributeurs européens en ligne de croisière. Son offre s'appuie sur différents sites internet traduits en 6 langues issus de rachat de noms de domaine comme Croisieres.fr pour la France ou encore Cruceros.com pour l'Espagne et sur 3 centres d'appels à Monaco, Madrid et Buenos Aires. Plus de 40 opérateurs ont noué des partenariats avec Cruiseline, proposant des croisières de la Méditerranée aux Caraïbes mais également en Europe du Nord.

Une progression des revenus de près de 50 % en 3 ans

Daniel Elalouf, Montefiore Investment

175 000 passagers ont fait appel à ses services, dont plus de 50 % d'étrangers et parmi eux un quart provenant d'Amérique Latine. Sur la période de détention de Montefiore Investment, le chiffre d'affaires de l'acteur monégasque a progressé de près de 50 %, passant de 128 M€ en 2016 à 190 M€ l'an dernier. « Durant la période d’investissement, l’accent a été mis sur le développement international et notamment en Europe du Sud et en Amérique Latine. Des spécialiste du marketing en Amérique Latine ont été recrutés et un centre d’appel a été créé à Madrid pour couvrir l’ensemble du continent », précise Daniel Elalouf, associé et directeur général de Montefiore Investment. Par ailleurs, une acquisition a été réalisée en mai dernier avec Jet Travel & Cruise afin de gagner des parts de marché en France et en Italie via la marque WeCroisières. Abénex en tant qu'actionnaire majoritaire poursuivre la stratégie de gains de parts de marché hors de France. L'investisseur profitera, également, du contexte de marché porteur avec la construction de paquebots de plus en plus grands et de plus en plus nombreux.

Lire aussi :

Montefiore dépasse les 2 Md€ sous gestion (06/02/2020)

Abénex V finalise son closing en beauté (19/12/2017)

QCNS Cruise largue les amarres (23/05/2017)

Les sorties en LBO de moins de 3 ans de détention - ©CFNEWS.net

Voir la fiche de : CRUISELINE (EX QCNS CRUISE)

Voir la fiche de : ABÉNEX

Voir la fiche de : MONTEFIORE INVESTMENT

Les intervenants de l'opération CRUISELINE (EX QCNS CRUISE)