L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

[TECH] Smile renoue avec son ancien actionnaire

PAR  | 518 mots - 58 conseils
Smile

Crédits : ©Smile

Smile

Smile

Après plus deux ans avec Eurazeo PME, l'ESN spécialiste de l'open source, aux 102 M€ de revenus, ré-organise un LBO avec Keensight Capital, majoritaire, associé à l'ancien propriétaire et au management.

Keensight Capital retrouve Smile, un peu plus de deux ans après avoir quitté l'actionnariat. L'investisseur cap-dev et LBO, prenant des positions minoritaires ou majoritaires dans des sociétés de croissance, est entré en exclusivité en vue d'acheter une participation majoritaire dans l'ESN (conseil, intégration et infogérance) spécialiste de l'open source. Il relaie donc Eurazeo PME, qui lui avait succédé en 2017 (lire ci-dessous). Eurazeo PME réinvestira néanmoins, cette fois en minoritaire, aux côtés du management emmené par Marc Palazon et pour un montant de 30 M€. L'opération, financée en partie par une dette unitranche auprès de Capza, n'est pas l'aboutissement d'un processus concurrentiel mais fait suite à une approche directe. « Smile a été une aventure que nous avons bien aimée, en particulier le positionnement unique de la société et la qualité de son management », confie Philippe Crochet, managing partner chez Keensight Capital. La société de gestion signerait le deuxième investissement de son cinquième fonds d'1 Md€, étrenné dans le secteur pharmaceutique en Espagne avec le façonnier 3P Biopharmaceuticals (lire ci-dessous). Eurazeo PME annonce un produit de cession total de 108 M€, soit un multiple de 2,3 fois son investissement initial qui lui avait ouvert 66 % du capital. La valeur des titres approche donc de 164 M€.

200 M€ de revenus visés en 2022

Philippe Crochet

Philippe Crochet, Keensight Capital

Smile a franchi sur son dernier exercice la barre d'un chiffre d'affaires à trois chiffres, atteignant 102,5 M€ pour 1 700 salariés. Une croissance alimentée en partie par acquisitions, dont trois cibles françaises depuis 2017 : Hypertexte, Adyax et Sensiolabs, sans compter une participation minoritaire dans Symfony SAS (lire ci-dessous). Visant 130 M€ cette année et 200 M€ en 2022, l'ESN et ses actionnaires comptent bien poursuivre cette stratégie. « La croissance externe, dont Smile possède une certaine expérience, peut être envisagée pour renforcer une dynamique basée sur un socle de croissance organique solide », insiste Philippe Crochet. La nouvelle thèse d'investissement de Keensight repose sur l'expansion internationale et le développement de l'offre de conseil. La présence à l'étranger, comprenant actuellement les trois pays du Benelux et la Suisse, sans compter des centres en Ukraine et au Maroc, sera étendue, avec des ambitions particulières en Allemagne, au Royaume-Uni et en Europe du Nord. L'activité de conseil, en amont du métier historique d'intégrateur, lancée en début d'année et réunissant 45 consultants, a aussi vocation à s'amplifier.

Lire aussi :

Smile repart en MBO pour conquérir l'Europe (28 avril 2017)

Keensight Capital clôt un fonds à 1 Md€ (13 mars 2019)

3P Biopharmaceuticals fabrique aux cotés d'un fonds français (23 juillet 2019)

SensioLabs se développe chez un spécialiste (8 janvier 2019)

Voir aussi :

Les plus gros LBO français dans les logiciels et services informatiques en 2019

Les plus gros LBO français dans les logiciels et services informatiques en 2019

Les plus gros LBO français dans les logiciels et services informatiques en 2019 - © CFNEWS.net

Voir la fiche de : SMILE

Voir la fiche de : KEENSIGHT CAPITAL

Voir la fiche de : EURAZEO PME

les intervenants de l'opération SMILE

Voir la fiche détaillée de l'opération
BioTech, FinTech, MedTech... Suivez tous les deals et mouvements de la TECH sur les réseaux sociaux.