L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

CANVIEW

[TECH] Swile émet un tour de licorne

La fintech montpelliéraine, émettrice de cartes-restaurants et de titres-cadeaux notamment, franchit le stade de licorne en collectant 175 M€ et en s'ouvrant à Hedosophia, SoftBank et Headline, suivi des Vcs historiques.

- 9 conseils
© Swile

© Swile

Loïc Soubeyrand, Swile

Loïc Soubeyrand, Swile

En s'emparant du Brésilien Vee Benefecios en début d'année, Swile s'ouvrait alors à l'international, et s'implantait alors sur un marché sur lequel il cherchait à se déployer. L'ex-Lunchr peut désormais conquérir des parts de marché sur ce nouveau continent, entre autres, avec un nouveau tour de table de 175 M€, mené par le fonds britannique Hedosophia, qui aurait injecté un peu plus de 40 M€, suivi par SoftBank, entré en direct et dont c'est la quatrième prise de participation dans une start-up hexagonale depuis le printemps dernier. « Nous cherchions un partenaire capable de nous accompagner, d'accélérer notre déploiement en Amérique Latine, et SoftBank cochait toutes les cases, puisqu'ils y sont installés, justifie Loïc Soubeyrand, fondateur de Swile en 2018. Carlos Medeiros (qui représente la holding japonaise au conseil d'administration), est un ancien du secteur des titres-restaurants. Il connaissait notre territoire, ainsi que notre industrie. » 

Plus d'1 Md€ de valorisation 

Jonathan Userovici, E.Ventures

Jonathan Userovici, E.Ventures

La fintech montpelliéraine, qui avait levé 70 M€ il y a un an (lire ci-dessous), franchit la barre du milliard d'euros de valorisation, et accueille également le VC californien Headline comme autre nouvel actionnaire, qui injecterait un ticket proche des 10 M€.  « Tout est allé très vite, puisqu'il y a eu beaucoup d'intérêts sur le tour, ce n'était que des fonds qui ont fait des appels entrants », décrit Jonathan Userovici, partner au sein du fonds américain, ancien représentant d'Eurazeo au board de Swile, parmi l'un des premiers investisseurs de la société, qui, par ailleurs, réinvestit, à l'instar de Bpifrance et Index Ventures. Largement sursouscrit et réalisé sans leveur, le tour contiendrait un peu de secondaire. 

Le Mexique en ligne de mire

Pour rappel, Swile, qui salarie 500 personnes, dont la moitié en France, se base sur un modèle freemium, adopté par près de 15 000 clients et près de 500 000 utilisateurs, qui bénéficie d'une carte cumulant titres-restaurant, titres-cadeaux, titres de mobilité durable, et bientôt les titres-vacances. La fintech, qui a émis une application également, revendique par ailleurs 13 % de parts de marché et 850 M€ de volume d'affaires sur les titres-restaurants. « Nous voulons mettre en place une carte employé permettant de gérer 100 % des typologies de dépenses dans un contexte salarial, explique Loïc Soubeyrand, et donc inclure bientôt tous les frais professionnels et gestion du salaire. » Le dirigeant se concentre aussi désormais sur le déploiement de Swile au Mexique, après le Brésil, soit par acquisitions ou par croissance organique.

 

CFNEWS Newsletter

Tous les lundis et mercredis
Recevez tous les lundis et mercredis l'actualité du capital-investissement, fusions-acquisitions, corporate finance.

Les levées permettant le statut de licorne aux sociétés françaises depuis 2020 © CFNEWS.net

Voir la fiche (descriptif, deals, synthèse, équipe...) de :

BioTech, FinTech, MedTech... Suivez tous les deals et mouvements de la TECH sur les réseaux sociaux.