L'actualité & Data du capital-investissement : transactions, LBO, M&A, Venture, Corporate Finance et Private Equity - Leader en France

CANVIEW

Afrique #168 : Freterium, Timac Agro Kenya, Master Group, VHP Assist, Flutterwave...


© Freterium

© Freterium

Logiciel & Transport : Freterium / Partech Africa / Y Combinator / Flexport Ventures / CDG Invest / Outlierz Ventures / Swiss Founders Fund (Maroc / France / États-Unis / Suisse)

Pour la première fois, le portefeuille de Partech Africa s’enrichit d’une société marocaine. Le fonds franco-américain a en effet mené le tour de table d’amorçage de 3,5 M€ (4 M$) de Freterium (YC S21), un fournisseur de logiciels de gestion du transport basé dans l’agglomération casablancaise, avec la participation des américains Y Combinator et Flexport Ventures, des marocains CDG Invest (via à travers le programme 212 Founders) et Outlierz Ventures, du suisse Swiss Founders Fund, ainsi que de business angels des États-Unis, d’Europe, d’Asie et d’Afrique. Fondée en 2018 par Mehdi Cherif Alami (CEO) et Omar El Kouhene (CPO-COO), la cible développe un logiciel de gestion du transport de nouvelle génération, qui connecte les expéditeurs avec l'ensemble de leur écosystème logistique pour collaborer en temps réel, les aidant à réduire le temps et les coûts d'expédition, et donc à optimiser l’ensemble du process de transport de marchandises vers le client. S'adressant à toutes les entreprises qui livrent des produits quotidiennement, la jeune pousse aux vingt-trois salariés revendique actuellement plus de vingt entreprises clientes et plus de 3 000 utilisateurs de son logiciel. Près de deux ans après avoir obtenu 268 K€ (3 MMAD), elle utilisera ces nouvelles ressources pour doubler la taille de ses effectifs au cours des douze prochains mois, ainsi que pour investir dans sa technologie et le développement de ses produits dans l’optique de financer sa croissance et accroître sa clientèle en Afrique et au Moyen-Orient (voir fiche opération avec les conseils sur CFNEWS).

 

Agriculture : Timac Agro Kenya / Timac Agro / CFAO (Kenya / France)

© Timac Agro

© Timac Agro

Au Kenya, deux poids lourds de l’industrie française ont décidé de s'associer au sein d’une entreprise commune. Timac Agro, filiale du groupe Roullier spécialisée dans la nutrition des sols, des plantes et la production animale, s’allie ainsi avec le groupe de distribution CFAO, contrôlé par le conglomérat japonais Toyota Tsusho Corporation (TTC). Dans le détail, Timac Agro prend une participation de 51 % dans le capital de CFAO Agri Kenya, producteur et distributeur de fertilisants, qui prend le nom de Timac Agro Kenya (voir fiche opération sur CFNEWS). La joint-venture aura pour mission « d’accompagner la modernisation de l’agriculture, secteur stratégique du pays, tant pour assurer la sécurité alimentaire locale que pour développer les cultures destinées à l’export ». Elle s’appuiera dans cette optique sur la marque locale Baraka Fertilizer, ainsi que sur des solutions Timac Agro plus spécifiques et sur mesure pour toucher d’autres besoins et secteurs comme les cultures maraîchères ou florales. À travers leur co-entreprise, les deux partenaires tricolores, qui ont réalisé respectivement 1,4 Md€ (Timac Agro) et 5,8 Md€ (CFAO) de chiffre d’affaires en 2020, entendent se développer dans les marchés voisins de l’Afrique de l’Est, notamment en Ouganda, au Rwanda, au Burundi et en Tanzanie.

 

Communication : Master Group / Altavia Blue Lions (Afrique / La Réunion / France)

Lancée en 2013 et filiale d’Altavia depuis 2018 (voir fiche opération sur CFNEWS), l’agence de communication commerciale panafricaine Altavia Blue Lions se renforce en Afrique, dans l’océan Indien et aux Antilles, en s’emparant des six agences du réunionnais Master Group, dirigé par François Mandroux. Acteur de référence pour les marques internationales et nationales désireuses de développer des campagnes sur les marchés africains - telles L’Oréal, Michelin ou encore Seb - le groupe basé à Paris s’est progressivement étendu dans la région en ouvrant des bureaux à Abidjan, Casablanca, Accra, Johannesbourg, Nairobi, et Dubaï. Fort de 19 M€ de revenus en 2021, il emploie désormais 120 collaborateurs dans neuf pays. En mettant la main sur les six agences de Master Group, respectivement situées à la Réunion (Court-Circuit, Facto), à Madagascar (Facto, Unit Média), à Maurice (Klak) et en Martinique (Facto), le groupe parisien se déploie sur de nouveaux marchés tout en créant des synergies, et s’adjoint 81 collaborateurs et près de cent clients supplémentaires (voir fiche opération sur CFNEWS). « Grâce à ce rapprochement, nous devenons une plateforme unique pour les annonceurs qui souhaitent déployer des campagnes dans la zone. Nous sommes convaincus que pour réussir sur ces marchés, il est impératif d’en avoir une parfaite connaissance que seule l’expérience permet d’acquérir », a déclaré Adrien Cusinberche, président d’Altavia Blue Lions.

 

Services aux entreprises : VHP Assist / Proman (Maroc / France)

© Proman

© Proman

Attirée par la forte croissance du marché marocain du travail temporaire, l’entreprise familiale française Proman y prend pied avec l’ouverture d’agences par croissance organique et l’acquisition de VHP Assist, une société casablancaise fondée en 2018, spécialisée dans le travail temporaire et le recrutement (voir fiche opération sur CFNEWS). « Le nom VHP correspond à Valeur, Humain, et Potentiel, ce qui concorde totalement avec notre vision et celle de Proman. Fort de notre expérience sur le marché marocain, le partenariat avec Proman a été pour nous une réelle opportunité pour accentuer notre développement à l’échelle nationale. Nous sommes très heureux de rejoindre cette entreprise familiale. », déclarent Imane Jamal Eddine et Abderrahmane Mkadmi, associés fondateurs de la cible.

Jean-Pierre Rongier, Proman Maroc

Jean-Pierre Rongier, Proman Maroc

Dix ans après avoir débuté son déploiement à l’international, le groupe manosquin dirigé par Roland Gomez est désormais présent dans seize pays en Europe, aux États-Unis et en Afrique. Sur ce continent, il n’était jusqu’alors implanté qu’à Maurice. Ayant engrangé l'an dernier 2,9 Md€ de revenus, il vise 4 Md€ de chiffre d’affaires en 2023 dont 50 % à l’étranger. L’ouverture de nouvelles agences dans cinq grandes villes du royaume chérifien (Casablanca, Tanger, Agadir, Dakhla et Marrakech) représente un tremplin pour son développement en Afrique, continent sur lequel il ambitionne de devenir un leader incontournable des solutions RH flexibles et durables, dans les secteurs industriels, tertiaires ou agricoles. Ancien directeur général adjoint de Tectra Recrutement Maroc devenu en 2021 consultant projets freelance, Jean-Pierre Rongier se voit confier la direction générale de la branche marocaine de Proman.

 

Services financiers : Flutterwave / B Capital Group / Whale Rock Capital Management / Alta Park Capital / Lux Capital / Avenir Growth / Tiger Global / Glynn Capital / Green Visor / Salesforce Ventures (Nigeria / États-Unis)

© Flutterwave

© Flutterwave

Nouveau record pour Flutterwave, une fintech aujourd’hui basée à San Francisco mais née en 2016 au Nigeria, et considérée  comme l’une des licornes du continent africain. Elle vient de lever 220 M€ (250 M$) en série D, se valorisant ainsi plus de 2,6 Md€ (3 Md$), un chiffre jamais atteint auparavant par une start-up (d’origine) africaine. Ce nouvel apport a été fourni par un consortium d’investisseurs 100 % américain : B Capital Group (VC d’Eduardo Saverin, co-fondateur de Facebook), Whale Rock Capital Management, Alta Park Capital, Lux Capital, Avenir Growth, Tiger Global, Glynn Capital, Green Visor, et Salesforce Ventures. L’argent collecté permettra à Flutterwave de développer ses produits et d’assurer son expansion mondiale. Ayant fortement contribué à transformer la façon dont les Africains effectuent leurs transactions sur le continent et dans le reste du monde, la société a traité en cinq ans d’existence plus de 200 millions de transactions dans trente-quatre pays africains, d’une valeur totale de plus de 14 Md€ (16 Md$). À l’issue d’une année de croissance rapide, elle dessert aujourd’hui plus de 900 000 entreprises à travers le monde. Elle a également établi des partenariats avec des leaders de technologie et de télécommunications, tels que PayPal, MTN et Airtel Africa, afin de favoriser l'inclusion financière sur le continent.

 

Infrastructures télécoms : Paix Data Centres / Africa50 (Afrique / Pays-Bas / Maroc)

Africa 50, plateforme d’investissement mise en place par les gouvernements africains pour contribuer à pallier le déficit d’infrastructures, et dont l’intervention permet d’accélérer l’exécution de projets privés et de partenariats public-privé essentiels, injecte 17,6 M€ (20 M$) dans Paix Data Centres, une société néerlandaise qui possède et exploite une plateforme panafricaine de centres de données neutres vis-à-vis des opérateurs. Fondée en 2016 et dirigée par Wouter van Hulten, la cible exploite actuellement deux centres de données dotés d'une connectivité par fibre optique à haut débit : l'un à Accra, au Ghana, et l'autre à Nairobi, au Kenya. Représentant la première tranche d’une série B, ce financement soutiendra l’extension de la capacité des infrastructures de l’entreprise ainsi que ses plans de croissance dans de nouveaux marchés africains. « Les centres de données actuels et futurs de Paix auront un effet multiplicateur important dans de nombreuses économies africaines, étant donné qu’ils permettent un meilleur accès à l'information, à l'innovation et à la connaissance, à des coûts de données réduits pour une plus grande productivité. Malgré les avantages bien connus de l'augmentation de la capacité de colocation des centres de données, le marché africain de la colocation est encore mal desservi pour un continent qui compte plus de 1,3 milliard d'habitants et dont la capacité totale des centres de données n'est que d'environ 300 MW, ce qui équivaut approximativement à la capacité d'un seul hub Internet européen tel que Paris. À travers cet investissement, nous souhaitons contribuer à l’amélioration de l'infrastructure numérique pour soutenir une meilleure connectivité et une baisse des coûts de l'internet et des données en faveur des populations africaines », a expliqué Raza Hasnani, directeur exécutif des investissements dans les infrastructures chez Africa50. Paix Data Centres a été conseillé par Bravura Capital et le cabinet juridique Van Doorne, tandis qu’Allen & Overy est intervenu auprès d’Africa50.

 

Banque & développement : BOAD (Togo / Afrique de l’Ouest)

Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD)

Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD)

La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), vient de conclure la première étape de son augmentation de capital pour un montant représentant plus de la moitié de son objectif de 1,3 Md€ (1,5 Md$). Objectif : doubler son niveau de fonds propres afin de lui permettre d'accroître son niveau d’engagements de plus de 50 % sur les cinq prochaines années, et ainsi répondre aux besoins de financement croissants des États de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), accentués par la pandémie, tout en accompagnant leur développement économique soutenable et socialement inclusif.

 

Nouvelle plateforme de réseautage : Afrique-France Entrepreneurs / Bpifrance (Afrique / France)

© Afrique-France Entrepreneurs

© Afrique-France Entrepreneurs

Le ministre français du Commerce extérieur, Franck Riester, vient de lancer officiellement une nouvelle plateforme de mise en relation des entrepreneurs africains et français : Afrique-France entrepreneurs. Il s’agit en fait d’une communauté créée dans un nouvel espace ouvert aux entrepreneurs français et africains sur la plateforme Euroquity par Bpifrance. Y sera intégré dans un premier temps le vivier des nombreux contacts noués dans la diaspora africaine en France, notamment via le tour de France des diasporas et de la diversité mené l’an dernier avec le Conseil présidentiel pour l’Afrique, mais aussi les 400 entrepreneurs africains ayant participé au dernier Sommet Afrique-France de Montpellier le 8 octobre dernier. Chacun pourra créer son profil et présenter son activité, avec possibilité d’échanger avec les autres membres. L’initiative s’inscrit dans la droite ligne de l’un des axes forts de la politique africaine d’Emmanuel Macron, annoncée dans un discours fondateur à Ouagadougou en 2017, qui mise sur le partenariat public-privé et un renouveau des relations entre secteurs privés des deux continents.

 

Étude : un partenariat Afrique-Europe pour « passer du dialogue à l’action » (Fondation Afrique-Europe - AEF)

Fondation Afrique-Europe (AEF)

Fondation Afrique-Europe (AEF)

La Fondation Afrique-Europe (AEF) vient de publier un rapport intitulé  « Choisir un avenir commun : Passer du dialogue à l'action ». Abordant les principaux aspects du partenariat Afrique-Europe, ce document stratégique examine, dans un contexte de défis mondiaux majeurs, les éléments nécessaires à la construction d'un partenariat moderne et mutuellement bénéfique. Parmi les questions critiques abordées figurent l’énergie et le climat, la migration et la mobilité, ainsi que l’accès aux vaccins. Le rapport met en exergue l'importance d'un dialogue continu au sein du partenariat et la nécessité de passer des paroles aux actes. L'AEF a en outre annoncé un nouvel accord de partenariat avec EIB Global, la nouvelle branche de développement de la Banque Européenne d'Investissement (BEI), qui vise à catalyser une action transformatrice face à l'urgence climatique actuelle et à l'impact économique de Covid-19.

 

 

Et aussi...

  • Pour renforcer la couche de sécurité de son réseau physique, mais aussi étendre son infrastructure à l'Afrique du Sud, à l'Inde et au Moyen-Orient, le français Intercloud - fournisseur d'une plateforme permettant aux entreprises de se connecter à leurs applications hébergées dans le cloud - se dote de 100 M€ supplémentaires à l'occasion d'une série D menée par le britannique Aleph Capital Partners, accompagné par les historiques Ventech et Open CNP (pour plus de détails, lire l’article InterCloud se connecte à un fonds de growth londonien sur CFNEWS).
  • Vendredi dernier, l’UE et l’Union africaine ont scellé un « partenariat rénové », avec notamment le lancement d’une stratégie européenne d’investissements d’au moins 150 Md€ sur sept ans, afin d’« aider des projets voulus et portés par les Africains », avec une priorité aux infrastructures de transport, réseaux numériques et énergie.
  • En marge du sommet UE-UA de mi-février, la Banque Africaine de Développement (BAD) et Africa50 ont annoncé la mise en place d’une Alliance pour l’infrastructure verte en Afrique, visant la levée de 440 M€ (500 M$) pour financer des projets de constructions durables. La Banque Européenne d’Investissement (BEI), la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD), l’Agence Française de Développement (AFD) et la Fondation Rockefeller ont d’ores et déjà fait part de leur intention de rejoindre l’initiative.
  • Au Kenya, la Société Financière Internationale (SFI ou IFC) étudie actuellement le mégaprojet de l'Autoroute de Nairobi-Mau Summit des français Meridiam et Vinci, l’un des plus grands projets de partenariats public-privé d’Afrique de l’Est, qui est sur le point de boucler son closing final à 1,3 Md€.
  • L’AFD accorde à la Banque de développement du Rwanda (BRD) une facilité de crédit de 20 M€ pour accompagner la croissance de l'activité de prêt de l’institution, ainsi qu’une subvention de plus de 500 K€ afin de financer une assistance technique.
  • Dans le cadre du volet « Résilience » de l’initiative française Choose Africa, qui vise à soutenir les start-up, TPE et PME du continent, Proparco et la Banque pour le commerce et l’industrie – Mer Rouge (BCIMR) s’unissent au profit des TPE-PME djiboutiennes touchées par la pandémie, par l'intermédiaire d'une garantie ARIZ TPE d’un montant de 1,5 M€.
  • Implanté à la Réunion depuis janvier 2018, le groupe breton Piriou, spécialiste de la construction et de la réparation navale, prend pied à Mahé, aux Seychelles, en s’associant avec l’industriel local UCPS  pour créer Piriou Sychelles.
  • Le fonds tricolore infrastructurel Meridiam a mené mi-février une visite de prospection à Djibouti, dans un contexte de chantiers d’envergure récemment lancés par le gouvernement.

 

Bonne fin de semaine et à mardi prochain !

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Afrique ? Écrivez-nous à : stephanie.roux@cfnews.net

Retrouvez l'ensemble des chroniques CFNEWS (Afrique, mais aussi Asie et Amérique latine) :