L'actualité & Data du capital-investissement : transactions, LBO, M&A, Venture, Corporate Finance et Private Equity - Leader en France

CANVIEW

Numida s'amorce ; Chari séduit un américain

La fintech ougandaise Numida réunit 7,6 M€ en equity lors d'un tour mené par Serena Ventures, avec la participation de Breega ; le champion marocain des centrales d’achat Chari se finance auprès de l'américain Endeavor Catalyst.

© Numida

© Numida

Breega se dote d'une fintech ougandaise

Breega vient de contribuer à la levée de fonds d’amorçage de 12,8 M€ (12,3 M$) - dont 7,6 M€ (7,3 M$) en equity et le solde en dette - de la fintech ougandaise Numida. Ce tour mené par Serena Ventures (firme californienne de l’ex star du tennis Serena Williams) a également vu la participation du fonds mauricien Launch Africa, des fonds californiens Y Combinator et Soma Capital, ainsi que des investisseurs sud-africains MFS Africa (déjà présent au capital) et 4Di Capital. Fondée en 2016 sous la houlette de Mina Shahid (CEO), Catherine Denis et Ben Best, la jeune pousse propose des prêts allant de 104 M€ (100 $) à 5 198 M€ (5 000 $) à des micro-entreprises à des taux d’intérêt compris entre 10 et 16 %. Objectif du tour de table : étendre son périmètre d’activité au-delà de son pays natal (en ciblant prioritairement deux marchés cibles parmi le Ghana, le Nigeria, l'Égypte et le Kenya) et doubler sa base de clients actifs jusqu’à atteindre 40 000 clients dans les dix-huit prochains mois.

Nouvelle levée pour Chari

Sélectionnée par Orange Ventures parmi 500 jeunes pousses d’Afrique et du Moyen-Orient, Chari.ma devient la première start-up marocaine à accueillir la branche de capital-risque du géant des télécoms dans son capital. - © Chari.ma

Sélectionnée par Orange Ventures parmi 500 jeunes pousses d’Afrique et du Moyen-Orient, Chari.ma devient la première start-up marocaine à accueillir la branche de capital-risque du géant des télécoms dans son capital. - © Chari.ma

Huit mois environ après une levée d’un montant non divulgué mais la valorisant plus de 88 M€ (relire bulletin #165 ci-dessous), Chari.ma (Chari), acteur majeur de l’e-commerce et des solutions fintech pour les petits marchands au Maroc, réalise un tour de table de série A, obtenant notamment 1 M€ (1 M$) du fonds américain Endeavor Catalyst. La société lancée et co-dirigée depuis 2020 par Ismael Belkhayat et Sophia Alj est déjà soutenue par Y Combinator, Orange, Rocket Internet ou encore le fonds de dotation d’Harvard, dont certains auraient remis au pot. Cette levée lui permettra de consolider son expansion continentale et d’amorcer son virage vers la fintech en finançant l’acquisition de la société Axa Credit (relire bulletin #170). Ambitionnant de révolutionner la manière dont s'approvisionnent les commerces de proximité en Afrique francophone, l'application basée au Maroc opère également en Tunisie et en Côte d’ivoire. Son chiffre d’affaires global devrait dépasser les 50 M€ d’ici la fin de l'année, selon ses co-fondateurs. Orange Ventures était entré fin 2020 au capital de cette filiale de la holding familiale H&S Investment (spécialisée dans les secteurs de la distribution et de la logistique, et maison mère de Dislog Group), qui était alors devenue la première start-up marocaine à accueillir le bras armé VC du géant des télécoms dans son capital. Cette centrale d’achats digitale pour le commerce de proximité venait de remporter le Middle East Africa Seed Challenge ; en guise de récompense, elle avait non seulement intégré le Founders Program de Xavier Niel, mais bénéficié en outre d’un apport de 200 K€ de la part d’Orange Ventures, en échange d’une participation minoritaire de 2 % (relire bulletin #116). Le fonds tricolore avait récidivé moins d'un an plus tard, en participant au tour de 4,3 M€ (5 M$) en amorçage mené par les berlinois Rocket Internet et Global Founders et le franciscanais P1 Ventures (relire bulletin #150).

CFNEWS Newsletter

Tous les lundis et mercredis
Recevez tous les lundis et mercredis l'actualité du capital-investissement, fusions-acquisitions, corporate finance.