L'actualité & Data du capital-investissement : transactions, LBO, M&A, Venture, Corporate Finance et Private Equity - Leader en France

CANVIEW

TECH | Positive édite son LBO ter

L'éditeur de logiciels d'email marketing, l'ex Sarbacane de 27 m€ de revenus accueille EMZ Partners, qui injecte un peu plus de 52,5 M€, aux côtés de l'actionnaire historique, l'IDI, le dirigeant restant majoritaire.Il rachète son partenaire local belge Marketing 1BY1.

- 24 conseils
© Groupe Positive

© Groupe Positive

« Avec les performances réalisées, nous avons pris de l'avance sur le business plan que nous avions dessiné avec l'IDI en 2020 (lire ci-dessous), introduit Mathieu Tarnus, le dirigeant de Positive (ex Sarbacane). Ce nouveau financement est anticipé d'un voire deux ans. » En effet, l'éditeur de logiciels d'email marketing se dote de moyens supplémentaires en accueillant l'investisseur franco-allemand EMZ Partners à son capital, qui injecte un peu plus de 52,5 M€ en equity et quasi equity à l'occasion d'un LBO ter. Le montant atteint même 110 M€ avec la levée d'une nouvelle dette senior avec un levier de 4,5 fois l'Ebitda. Le groupe lillois fait ici appel à son pool bancaire historique, composé de CIC Nord Ouest, Crédit Mutuel Nord Europe et Groupe Banque Populaire.

« Une thèse qui colle avec notre identité »

Mathieu Tarnus, Groupe Positive

Mathieu Tarnus, Groupe Positive

Ce montant global ne comprend pas le réinvestissement d'une partie des produits de cession de l'IDI, ni le réinvestissement de Mathieu Tarnus, qui garde entre 55 et 60 % du capital. Cela demeurait une question primordiale pour le dirigeant, au moment du lancement du processus à la fin de l'année dernière. Accompagné par Bryan Garnier, le Dg de Positive a rencontré « pratiquement tous les types de fonds, certains étant agressifs, d'autres cherchant à détenir la majorité, poursuit-il. Nous avons opté pour un investisseur européen dont l'approche, mix d'equity et de prêt obligataire, colle avec notre identité, à savoir garder notre indépendance. »

Discussions avec une quinzaine de sociétés 

Le groupe affirme cependant qu'il n'avait pas besoin de ces nouveaux moyens pour financer sa troisième acquisition, après celle de Datanas, et plus récemment celle de son confrère allemand Rapidmail (lire ci-dessous). L'éditeur lillois met la main à la poche pour s'offrir son voisin, Marketing 1BY1, avec lequel il était en discussions depuis le début de l'année. Composé d'une vingtaine de collaborateurs, il vient renforcer le catalogue d'outils dédiés à la communication numérique des entreprises, comme l'email, le SMS ou encore la conversation par chat, avec une solution de gestion des données clients, appelée également Référentiel Client Unique (RCU). Il permet l'exploitation et l'analyse des données en amont ou encore le pilotage de la stratégie CRM de grands comptes de divers secteurs comme Mr Bricolage, WWF, Electro Dépôt ou encore le club de football de Dijon. Cela entraîne la sortie de ses sponsors, Finorpa et Nord France Amorçage, entrés en 2016 contre 900 K€ (lire ci-dessous). Il apporte près de 1,5 M€ de revenus à Positive, dont le chiffre d'affaires 2022 devrait donc dépasser légèrement les 27 M€. « Nous souhaitons toujours augmenter la proportion de l'international dans nos ventes, conclut Mathieu Tarnus. Nous discutons actuellement avec une quinzaine de sociétés, que ce soit pour nous ouvrir à d'autres pays, ou pour diversifier nos offres. »

CFNEWS Newsletter

Tous les lundis et mercredis
Recevez tous les lundis et mercredis l'actualité du capital-investissement, fusions-acquisitions, corporate finance.

Les LBO d'éditeurs de logiciels valorisés au moins 50 M€ en 2022 © CFNEWS.net

Voir la fiche (descriptif, deals, synthèse, équipe...) de :

Les intervenants de l'opération MARKETING 1BY1

M&A Corporate / Build Up - 24 conseils
BioTech, FinTech, MedTech... Suivez tous les deals et mouvements de la TECH sur les réseaux sociaux.