L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture
Corporate Finance et Private Equity

TECH
LBO

[TECH] Wifirst se connecte à trois fonds majoritaires

PAR  | 11 septembre 2019 | 548 mots - 81 conseil(s)
Wifirst UNE

Wifirst

Wifirst

Le fournisseur d'accès Internet en Wifi sort du giron de Bolloré à l'occasion d'un LBO mené par Amundi Private Equity Funds, associé à Bpifrance et suivi par Socadif. L'opérateur de 49 M€ de chiffre d'affaires se valoriserait quatre fois plus.

Wifirst troque un industriel contre des investisseurs. L'opérateur télécom spécialiste du Wifi professionnel, dont le groupe Bolloré avait racheté 55 % en 2006, rejoint Amundi Private Equity Funds, Bpifrance (via le fonds ETI 2020) et Socadif Capital Investissement à l'occasion d'un LBO donnant à ce trio autour de 75 %. Le fondateur et dirigeant Marc Taieb réinvestit une bonne partie de son produit de cession. Le cédant avait mandaté la banque d'affaires Hottinguer CF, qui a organisé un processus discret ayant réuni au second tour Quilvest et TA Associates, selon l'une des parties prenantes. Amundi PEF, tout juste minoritaire, connaissait le management depuis deux ans. L'opération valorise la cible un peu en dessous de 200 M€ et Bolloré indique générer avec elle une trésorerie de 115 M€ et une plus-value consolidée de 85 M€. L'effet de levier, inférieur à quatre fois l'Ebitda, provient d'une dette unitranche apportée par Pemberton.

50 M€ de revenus

Marc Taieb, Wifirst

Marc Taieb, Wifirst

Depuis dix ans, Wifirst a connu une croissance moyenne de 30 % qui a porté le chiffre d'affaires à 49 M€ en 2018 pour un Ebitda proche de 20 M€. Le fournisseur d'accès Internet, qui installe et opère ses réseaux, dispose d'une position dominante chez les résidences étudiantes mais équipe également les bases militaires et les hôtels. Il a débuté l'élargissement de son positionnement dans la distribution, apportant la connexion Internet aux vendeurs de Norauto par exemple. Accompagnant ses clients français à l'étranger, l'opérateur de 140 salariés, dont le concurrent Passman a rejoint LBO France en début d'année (lire ci-dessous), s'est implanté à Londres et Barcelone.

Croissance externe géographique et technologique

Romain Bled Amundi PEF

Romain Bled, Amundi PEF

Ses nouveaux actionnaires envisagent d'accélérer le mouvement d'internationalisation en ayant recours à de la croissance externe en Europe, tout en réfléchissant à racheter des cibles pouvant compléter son offre technologiquement. « Les besoins en Wifi ne cesseront d’augmenter dans les prochaines années, d’autant plus que les technologies hertziennes 4 et 5G sont de moins en moins performantes à l’intérieur de bâtiments, en particulier ceux aux normes HQE utilisant des matériaux très isolants. Wifirst et ses équipes talentueuses sont prêts à accompagner ce mouvement de fond », estime Romain Bled, directeur associé chez Amundi PEF. Pour financer ses dépenses d'investissement ainsi que les éventuelles acquisitions, deux lignes de dette dont une confirmée, du même niveau que la dette d'acquisition, ont été structurées. Autre axe de développement, le lancement dans le domaine des cliniques privées et des maisons de retraite.

Lire aussi :

Passman augmente sa bande passante (14 mars 2019)

Voir aussi :

Les LBO français dans les télécoms depuis janvier 2018

Les LBO français dans les télécoms depuis janvier 2018

Les LBO français dans les télécoms depuis janvier 2018 - © CFNEWS

Voir la fiche de : WIFIRST

Voir la fiche de : AMUNDI PRIVATE EQUITY FUNDS

Voir la fiche de : BPIFRANCE INVESTISSEMENT

Voir la fiche de : SOCADIF

les intervenants de l'opération

Voir la fiche détaillée de l'opération
BioTech, FinTech, MedTech... Suivez tous les deals et mouvements de la TECH sur les réseaux sociaux.