L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture
Corporate Finance et Private Equity

Article
MBO

EVA Group, première ligne d'un nouveau fonds

PAR  | 13 février 2019 | 622 mots - 51 conseil(s)

Logiciels et services informatiques UNE

La société de conseil et de services en infrastructures, cloud et cybersécurité, forte de 20 M€ de revenus, accueille lors d'un LBO le nouveau fonds B & Capital, qui prend une participation pour l'instant minoritaire.

EVA Group choisit un nouvel acteur du LBO smid cap. L'ESN parisienne en infrastructures, cloud et cybersécurité détenue jusqu'ici par ses deux fondateurs Jean-Victor Garnier et Robert Tran Val Lieu ouvre son capital à B & Capital, la société de gestion lancée par deux anciens d'Omnes Capital avec l'appui de Roland Berger (lire ci-dessous). Celle-ci réalise son premier investissement via son FPCI RB Capital France I, dont les souscripteurs ont apporté plus de 150 M€ à ce jour et qui poursuit sa levée avec l'objectif d'atteindre 200 M€ d'ici la date butoir de mi juin. Le fonds, approché par la banque d'affaires AP Management, prend une position minoritaire, mais la répartition de l'actionnariat, relativement équilibrée avec les dirigeants, est susceptible d'évoluer en cas de besoin de financement d'acquisitions. Le faible effet de levier actuel repose sur une dette correspondant à moins de 2,5 fois l'Ebitda coordonnée par la Caisse d'Épargne Île-de-France, co-arrangée par LCL et apportée également par BNP Paribas et HSBC. « En partant avec un pool bancaire élargi nous pouvons plus facilement financer par la suite d'éventuels projets de croissance externe », souligne Philippe Zurawski, associé chez B & Capital.

20 M€ de revenus

Jean-Victor Garnier EVA Group

Jean-Victor Garnier, EVA Group

Né il y a douze ans, le groupe pèse 20 M€ de chiffre d'affaires, réalisé auprès de près de 90 clients, dont des membres du CAC 40 dans la banque et le luxe principalement, mais aussi dans la distribution et l'industrie. Des revenus plaçant la première participation de B & Capital en bas de sa fourchette cible, mais l'objectif est d'atteindre 50 M€ à moyen terme. « EVA Group bénéficie de sous-jacents dynamiques que sont le mouvement de migration dans le cloud d'infrastructures des sociétés et le besoin grandissant de sécurité informatique. Cela porte en grande partie la croissance de l'entreprise, de l'ordre de 30 % chaque année », note Philippe Zurawski, qui a participé à la belle aventure d'Exclusive Networks, autre acteur de la cybersécurité, de 2010 à 2015 (lire ci-dessous).

Acquisitions en vue et ouverture d'une filiale

Philippe Zurawski B&Capital

Philippe Zurawski, B&Capital

Sans attendre le soutien d'un actionnaire financier, EVA Group s'était lancé dans la croissance externe il y a trois ans, rachetant le cabinet BSSI spécialisé dans l'audit, le conseil et le pilotage de projets, notamment en cybersécurité. Le mouvement devrait s'amplifier rapidement puisque des exclusivités ont été signées avec deux cibles françaises susceptibles de se conclure avant l'été. Le plan prévoit par ailleurs la poursuite du mouvement de déploiement à l'étranger, commencé depuis quelques années en délocalisant des cadres de la société en Asie (Hong Kong, Singapour), en Amérique du Nord (New York, Toronto) et en Afrique (Sénégal, Afrique du Nord). Une nouvelle filiale ouvrira dans les prochains mois.

Lire aussi :

B & Capital présente son premier millésime (22 janvier 2018)

Exclusive Networks se redistribue (29 mai 2015)

Voir aussi :

Les LBO dans les logiciels et les services informatiques en Île-de-France depuis le 1er janvier 2018

Les LBO dans les logiciels et les services informatiques en Île-de-France depuis le 1er janvier 2018

Les LBO dans les logiciels et les services informatiques en Île-de-France depuis le 1er janvier 2018 - © CFNEWS

Voir la fiche de : B&CAPITAL

Voir la fiche de : EVA GROUP

les intervenants de l'opération

Voir la fiche détaillée de l'opération